Dauphins et Baleines - Rangiroa, TahitiNiveaux 3 et 4

Découvrez l'univers sous-marin des grands dauphins de Polynésie ! Pour plongeurs et non-plongeurs. ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Dauphins et Baleines - Rangiroa, TahitiNiveaux 3 et 4

Découvrez l'univers sous-marin des grands dauphins de Polynésie ! Pour plongeurs et non-plongeurs. ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Cétacés - 14 à 28 jours - Polynésie française
CÉTA'PLONGÉE
Des aventures hors du commun, des projets de sciences participatives pour le développement durable

Introduction

Rejoignez les naturalistes et les scientifiques du programme CÉTA’BIOSPHÈRE dans les oasis turquoises du Pacifique sud et portez un regard attentif sur le devenir des dauphins et des baleines du Sanctuaire polynésien à travers la campagne CÉTA’PLONGÉE aux Tuamotu.

Programme CÉTA’BIOSPHÈRE > https://docs.wixstatic.com/ugd/f92d...

Le Séjour

« La question de notre rapport à l’animal n’est pas qu’un sujet politique parmi d’autres, elle est un projet de société en soi, elle est le marqueur de notre rapport au monde et, fondamentalement, de notre vision de l’humanité. » Claire Nouvian

CÉTA’PLONGÉE

Mieux comprendre pour mieux aimer.

Rangiroa, plongeurs de niveau 1 minimum ou snorkellers (palmes, masque, tuba), familles, adultes. Possibilité de passer son niveau 1.

Dans le cadre de ce séjour, nous vous proposons de vous immerger, au propre comme au figuré, dans l’univers d’un groupe de grands dauphins communs au comportement exceptionnel. La présence de cette petite communauté de dauphins accessible au tourisme de masse a malheureusement donné lieu, de la part des centres de plongée en particulier, à une surenchère commerciale potentiellement dangereuse pour les clients et surtout dommageable pour ces animaux sauvages [1]. Vos plongées en bouteilles ou plongées libres (snorkelling en palmes, masque et tuba) quotidiennes à la découverte des dauphins seront renforcées par un apport de connaissances visant à améliorer votre observation et votre compréhension des mondes animaux.

LOCALISATION

À 350 kilomètres au nord-est de Tahiti, au cœur de l’océan Pacifique, nous avons choisi l’atoll de Rangiroa (« Grand-Ciel » en Paumotu) parmi les 80 îles et les milliers d’îlots de l’archipel, pour y établir notre base. Oasis de biodiversité, les eaux limpides et poissonneuses de cet atoll géant attirent une mégafaune impressionnante qui lui vaut d’être l’une des premières destinations plongée au monde. L’atoll voisin de Tikehau et l’île oubliée de Makatea (« Rocher Blanc ») forment, avec Rangiroa, un nombril biologique au centre de l’océan mondial.

LE QUOTIDIEN SUR PLACE

10 plongées par personne sont prévues lors d’une mission de 14 jours, 15 plongées par personne lors d’une mission de 21 jours et 20 plongées par personne lors d’une mission de 28 jours. Les plongées, encadrées par une structure professionnelle, durent de 45 à 70’. Avant les sorties, un briefing centré sur la collecte des données est effectué par le chef de mission. Un second briefing concernant les conditions de mer et le déroulement de la plongée est animé par le guide de palanquée. Le débriefing (récupération des données, notes, photos et vidéos) et les mini-conférences occuperont le reste du temps de travail.

Les non-plongeurs participent à des sorties d’observation et de collecte en surface et en palmes, masque, tuba.

L’HÉBERGEMENT

Le centre de plongée et la « Cité des Dauphins », lieu d’observation à terre, sont à quelques minutes à pied du lieu d’hébergement, situé en bordure de lagon. Les conditions sont de type dortoir, avec une salle de bain commune équipée de toilettes, d’une douche et d’un accès à l’électricité (220V). L’eau douce est une denrée précieuse aux Tuamotu. Les repas sont pris en charge le matin et le soir et confectionnés en commun le midi dans la cuisine de la pension. Les repas se conçoivent à base de poisson et de riz car les légumes sont rares dans les atolls.

Contact de la pension
Pension Teina & Marie
http://pension-teinaetmarie.com
pensionteina mail.pf

LE PROGRAMME AU JOUR LE JOUR

Durée du séjour > 14 à 28 jours avec une session spéciale grands dauphins + baleines à bosse de 21 jours en septembre.

Nombre de participants > max. 8 plongeurs et 4 non-plongeurs sur une session.

Pré-requis Un premier niveau en plongée sous-marine est nécessaire pour la plongée en bouteilles : PADI Open Water, Niveau 1 FFESSM, CMAS, etc. Il vous sera demandé de présenter votre carte ou attestation de plongeur à l’arrivée ainsi que votre carnet de plongée et de préciser le nombre de plongées effectuées et la date de la dernière plongée. Il faut justifier d’au moins une plongée dans les six mois qui précèdent le séjour.

Les non-plongeurs désirant participer à l’observation et à la collecte de données en palmes, masque et tuba devront au préalable savoir nager et être à l’aise dans le milieu marin / océanique.

Il est possible d’organiser des formations au niveau 1 de plongée sous-marine lors de la première semaine de participation. Un certificat médical d’aptitude à la plongée sous-marine doit être présenté pour participer à une formation.

Jour 1. Rendez-vous à la pension, installation, présentation des lieux et de l’équipe.
Présentation de l’atoll de Rangiroa, de la faune et des objectifs de la mission. Apéritif et dîner commun.
Jour 2. Plongée / Sortie 1. Présentation « comment identifier individuellement les grands dauphins ».
Jour 3. Plongée / Sortie 2. Présentation des outils et des données à collecter.
Jour 4. Plongée / Sortie 3. Observation à la passe de Tiputa.
Jour 5. Plongée / Sortie 4. Présentation « comment traiter les données collectées ».
Jour 6. Plongée / Sortie 5. Première analyse des comportements observés. Soirée commune.
Jour 7. Off.
Jour 8. Off.
Jour 9. Plongée / Sortie 6. Introduction à la compréhension des vidéos.
Jour 10. Plongée / Sortie 7. Présentation « l’approche des mammifères marins Mammifères Marins Observer les mammifères marins de la mer d’Iroise en Bretagne. Les voir évoluer dans leur écosystème naturel. C’est possible avec nos « expéditions à la voile à la découverte du plancton ».  ».
Jour 11. Plongée / Sortie 8. Présentation « démographie et organisation sociale des grands dauphins de Tiputa ».
Jour 12. Plongée / Sortie 9. Présentation des mammifères marins Mammifères Marins Observer les mammifères marins de la mer d’Iroise en Bretagne. Les voir évoluer dans leur écosystème naturel. C’est possible avec nos « expéditions à la voile à la découverte du plancton ». de Polynésie (1).
Jour 13. Plongée / Sortie 10. Présentation des mammifères marins de Polynésie (2).
Jour 14. Débriefing général et partage des photos et vidéos collectées. Drop-off à l’aéroport de Rangiroa.

Les sessions de 21 et 28 jours se dérouleront avec une plongée ou sortie par jour et une partie de la journée consacrée à l’analyse des informations collectées. Le dimanche et le lundi sont off.

Plus d’informations (descriptif détaillé en PDF) > https://docs.wixstatic.com/ugd/f92d...

Groupe FaceBook Dauphins de Rangiroa > https://www.facebook.com/groups/140...

Quelques facettes de la session spéciale



Le Projet de Recherche

La Polynésie est le plus grand Sanctuaire des Mammifères Marins du monde dans un seul océan. Cependant, le gigantisme de l’espace maritime et l’éparpillement des zones habitables n’y facilitent pas les efforts de connaissance et l’application de la réglementation. Par exemple, les activités touristiques basées sur la rencontre avec des animaux sauvages y sont souvent considérées comme de l’écotourisme. À tort, car généralement sans rapport avec le label écotouristique (réservé aux activités durables, éducatives et contribuant à la conservation de la biodiversité).

Les mesures les plus importantes concernant l’exploitation de l’espace maritime en Polynésie l’ont été dans un cadre méconnaissant la nature des cétacés sauvages. Or la superposition des activités humaines sur un habitat animal critique a, la plupart du temps, des effets négatifs à plus ou moins long-terme. Ceci, ajouté au fait que nous ne connaissons à peu près rien du statut des populations de mammifères marins présentes en Polynésie française, a initié le programme CÉTA’BIOSPHÈRE. En mesurant et en comparant plusieurs indicateurs comme la diversité, la distribution, l’abondance, le degré de résidence des individus, communautés ou populations, la taille des groupes, leur comportement et les degrés de pression subis, CÉTA’BIOSPHÈRE est un outil participatif de surveillance des cétacés dans le nord-ouest de l’archipel des Tuamotu (Rangiroa, Makatea) et dans l’archipel des Marquises (Tahuata, Hiva Oa).

Monitoring des mammifères marins



Les Lieux

L’archipel des Tuamotu

Menacé par le réchauffement climatique Réchauffement climatique
Dérèglement climatique
Changement climatique
La question de savoir si on est en réchauffement ou en changement climatique fait partie de nombre de nos séjours de recherches participatives et de sciences citoyennes :
de la planète et la montée des eaux, l’archipel des Tuamotu (population de 15 000 personnes) compte 78 atolls dispersés sur une surface maritime de 800 000 kilomètres carrés : ses 800 kilomètres carrés de terres émergées pour 20 000 kilomètres carrés de lagon (respectivement 0,1% et 2% de sa surface maritime) expriment la fragilité de ces oasis de biodiversité aquatique. Ces atolls sont caractérisés par leur taille, leur forme, leur ouverture sur l’océan, leur population et les activités qui y sont exercées. On y trouve en effet de petits lagons fermés, sursalés ou saumâtres, de grands lagons ouverts sur l’océan comme celui de Rangiroa et même un atoll surélevé, Makatea.

L’archipel des Tuamotu



Les Espèces Suivies

À Rangiroa, dans le cadre de la mission Céta’Plongée, nous concentrons depuis plus de dix ans nos efforts sur le grand dauphin Dauphin
Baleine
Dauphins, baleines, plancton, découvrez la richesse des océans en participant à nos stages nature baleines et dauphins.
commun
, Tursiops truncatus. Les grands dauphins ont été popularisés par la série télévisée « Flipper ». En Polynésie française, les adultes mesurent jusqu’à 3,5 mètres et pèsent jusqu’à 400 kilos. Ils sont aisément identifiables à leur corps trapu et grisâtre, terminé par un rostre (bec) épais séparé du melon (front) par un sillon marqué. La ligne de leur bouche, incurvée vers le haut, leur confère un aspect « souriant ». Cet « air » ne correspond cependant pas à la réalité de l’espèce dont les moeurs, et notamment la vie sociale, sont extrêmement complexes et marqués aussi bien par des comportements affiliatifs (jeux, caresses) qu’agonistiques (intimidation, agression). Les nombreuses marques et cicatrices visibles sur le corps des mâles adultes illustrent la puissance de ces animaux.

Lors de la session spéciale de septembre, nous nous intéressons également aux baleines à bosse, Megaptera novaeangliae. Ces animaux migrent chaque année dans les eaux polynésiennes pour la reproduction. La plupart des mâles se rapprochent alors des îles autour desquelles ils entonnent des chants puissants tandis que les femelles gestantes mettent bas et élèvent leur baleineau. Particulièrement acrobatiques, les baleines à bosse sont aujourd’hui victimes de leur succès. Autour de certaines îles, elles sont ainsi harcelées par des activités touristiques devenues une réelle entrave au bien-être de ces cétacés.

Cétacés des Tuamotu



Les Témoignages

Bertrand, Frédéric, Johan, Laurent & Thomas, le 25 juin 2014, Céta’Plongée. « Nous évoluons dans un environnement privilégié. Le site de la passe de Tiputa est extraordinaire et nous pouvons allier l’utile à l’agréable en mettant à disposition nos aptitudes de plongeurs sous-marins. La diversité des tâches et des points d’observation (terre, bateau, sous-marin) permet d’enchaîner les émerveillements »

Delphine, le 09 juillet 2014, Céta’Plongée. « Jusqu’à présent, mon observation la plus mémorable reste celle faite hier lors de ma première plongée en océan : plus de 10 dauphins visibles, dont certains socialisant entre eux à faible distance. J’ai d’une part ressenti une joie immense d’avoir le privilège d’assister à de telles scènes, mais surtout découvert un animal sauvage bien différent de l’image que nous a laissée Flipper. »

Catherine et Nicolas, le 30 août 2014, Céta’Vigie. « Un léviathan farceur apparaît alors soudain sur notre arrière, pour se mettre à examiner tranquillement le bateau. C’est surréaliste... Incroyable de pouvoir l’admirer d’aussi près. Il nous accepte calmement dans son monde et nous nous observons mutuellement dans l’eau pendant trois quart d’heure. Au total, pas moins de quatre espèces de cétacés ont croisés ce jour-là notre route et il nous reste 1000 photos et vidéos à traiter avant notre départ après-demain. Gasp ! »

Hélène, 33 ans

A passé 2 semaines à Rangiroa en février-mars 2019

« J’ai découvert un monde que je ne connaissais pas, celui des mammifères marins. Les premiers jours, l’équipe du G.E.M.M. nous a fourni ce qu’il fallait de contexte et de théorie pour nous sensibiliser aux enjeux de préservation de l’état sauvage des différentes espèces mais c’est surtout tout-au-long du séjour, en pratique, que l’on est allé à la découverte de ces animaux ! Tous les jours nous avons plongé en équipe pour observer, reconnaître et filmer les comportements des différents dauphins. En parallèle une autre équipe les observait de la surface en snorkelling. Toutes les plongées étaient débriefées, les images triées et stockées pour aider au travail de recherche. Quinze jours incroyables, dans un cadre de rêve – un atoll polynésien paradisiaque – avec une ambiance super sur place pour vivre le quotidien d’une mission scientifique unique ! »

Saguira, 54 ans

A passé 2 semaines à Rangiroa en 2017 et 2018, revient pour 3 semaines en 2019

« La première fois que je me suis inscrite sur la mission à Rangiroa en tant je partais vers l’inconnu. Mon choix s’est porté sur cette mission car j’adore voyager et je suis une passionnée du monde marin et des animaux.
C’est avant tout une aventure humaine, des moments de partage avec des scientifiques, des moniteurs de plongée et la population locale.
La mission en elle-même est très bien encadrée par deux personnes du GEMM : Pamela Carzon (biologiste marin) et Alain Portal (skipper animateur). Elle consistait à apprendre à identifier les dauphins et à observer en plongée leur comportement vis-à-vis des plongeurs.
Les après-midis de débriefing sont des moments de partage de connaissance et d’échange. Ma première plongée destinée à observer et tenter de mieux connaître ces dauphins a été magique et surréaliste, j’en ai encore des frissons. Rangiroa est l’un des seuls endroits au monde où ces animaux adoptent un tel comportement avec les plongeurs mais cela comporte des risques et il est nécessaire d’effectuer un grand travail de suivi et de sensibilisation. Il y a encore beaucoup à faire pour faire évoluer les mentalités : ne touchons pas les dauphins, contentons-nous de les observer et de les respecter pour ce qu’ils sont dans leur environnement. »

Michèle, 50 ans

A passé 2 semaines à Rangiroa en août 2018, revient pour deux semaines en 2019

« Après avoir voyagé dans le monde entier dans le cadre de mon activité professionnelle (le conseil en stratégie d’entreprise), je décide de prendre un break : un mois pour réaliser mon rêve de plonger avec des dauphins. Je pratique la plongée sous-marine depuis douze ans et suis de la génération qui a rêvé avec Flipper le dauphin Dauphin
Baleine
Dauphins, baleines, plancton, découvrez la richesse des océans en participant à nos stages nature baleines et dauphins.
, puis a connu le « gentil dauphin » de Gérard Lenorman. Je n’aime pas le principe des voyages organisés aux allures de « zoo dans la nature ». La rencontre fortuite du GEMM à Genève lors d’une réunion de travail sera le catalyseur. J’ai découvert avec Pamela, Kim et Alain un paradis mêlant sciences, écologie et loisirs. L’équipe de plongeurs professionnels qui nous accompagne donne une dimension supplémentaire à l’expérience ; Yves Lefèvre partage avec des amateurs souvent débutants au regard de son expertise, ses fonds sous-marins qu’il connait comme nous notre village avec professionnalisme et gentillesse. J’ai fait connaissance avec le monde des dauphins en l’étudiant et en le respectant. L’observation des dauphins hors de l’eau lorsqu’ils sautent dans les vagues devant nos yeux m’a fascinée. Les dauphins sont pour moi l’archétype de l’espèce libre qui cohabite avec l’homme, en échangeant de l’amitié et du respect tout-en restant un animal libre et sauvage. »

Bill, 26 ans

A passé 2 semaines à Rangiroa en août 2018

« Participer à la campagne Céta’Plongée du GEMM aux Tuamotu a été pour moi une aventure exceptionnelle. Étant doctorant en biophysique et par ailleurs passionné de plongée et de protection du milieu marin (bénévole pour un programme d’étude des migrateurs pélagiques de Méditerranée), j’étais ravi de découvrir ce programme et d’y participer. Les découvertes scientifiques de cette équipe sur l’éthologie des cétacés sont fascinantes. Analyses d’images, étude des interactions entre dauphins, conférences de sensibilisation… Le tout en passant des moments inoubliables auprès des dauphins, dans le plus grand respect de leur nature sauvage.
L’équipe est très impliquée dans la vie locale de l’archipel et lutte pour le développement d’une activité d’écotourisme durable qui permette l’harmonie entre les habitants et la faune sauvage. »

Les écovolontaires de Céta’Biosphère

Concept Appris sur le séjour

Photographie automatique - Tropicalisation du matériel - Inventaire de la biodiversité - Solidarité - Baleines - Dauphins - Cétacés - Voile - Plongée - Faune sauvage - Océan tropical - Atolls - Informatique

Le Matériel Utilisé

Jumelles - Matériel de plongée - Ordinateurs - Vidéo numérique - Voiliers - Dinghy - Hors-bord - Logiciels tableurs et de statistiques - Hydrophone - Matériel de cuisine - Instruments de navigation

L'Équipe

Pamela Carzon, fondatrice de l’association « Nomade des Océans » et du « Groupe d’Étude des Mammifères Marins de Polynésie », est la responsable scientifique du programme CÉTA’BIOSPHÈRE. Biologiste marin, photographe naturaliste et plongeuse sous-marine, elle fait partie de la première équipe au monde à avoir assisté et soigné en milieu naturel un bébé baleine à bosse abandonné. Elle interviendra dans vos séjours en tant que responsable scientifique et chef de mission.


Alain Portal, navigateur, skipper professionnel, animateur scientifique, ancien whale-watcher, fonde le GEMM avec Pamela en 2009 et en est actuellement le président. Il interviendra dans vos séjours en tant que skipper et formateur.

Parrains

Photo par Fred Tanneau

Daniela Zeppilli, PhD, Post-doctorant Internationale d’Excellence en Sciences de la Mer
LabexMER Université de Brest, Institut Universitaire Européen de la Mer, Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la MER

« Je suis une Femme, Je suis Maman, je suis Scientifique, et j’aime la Mer. Voici mes 4 principales raisons qui me font soutenir les séjours d’Objectif Sciences International. J’aurai voulu découvrir ce type de Vacances Scientifiques plus tôt ! »

FAQ

Posez une question

Bonjour,
Si j’ai bien compris, nous pouvons suivre une formation pour le niveau 1 de plongée si nous ne l’avons pas, dans ce cas cette formation se passe alors juste avant le séjour et sur place ? Et après avoir suivi cette formation nous pouvons ainsi effectuer les plongées en bouteilles lors du séjour au même titre que d’autres personnes étant plongeurs aguerris ?
Merci de votre réponse :)

Bonjour,

oui, c’est exactement cela.

Si vous n’avez pas le niveau 1 de plongée vous pouvez arriver une semaine plus tôt sur place et passer le niveau 1. Il ne faut bien évidemment pas attendre d’avoir passé le niveau 1 pour réserver vos places sur le séjour car les places sont très limitées pour chaque session. Vous réservez vos places sur le séjour en sachant que vous aurez passé le niveau 1 d’ici là.

A bientôt,

Répondre à ce message

Bonjour,
J’ai vu que les familles peuvent participer au projet. Quel âge minimum doivent avoir les enfants ? Merci !

Bonjour !

Les enfants doivent être au minimum âgés de 12 ans pour pouvoir participer aux séjours.

Répondre à ce message

bonjour,

Peut on voir d’autres espèces animales en plus de l’étude sur les dauphins ?

Bonjour,

Rangiroa est mondialement réputée pour ses populations de requins : les requins gris peuvent
être observés en abondance sur la zone de plongée. Nous observons aussi régulièrement
le requin pointes-blanches de récif, le requin pointes-noires, le requin corail et le requin nourrice ;
parfois le grand requin marteau et le requin tigre. Des tortues imbriquées et moins communément
des tortues vertes fréquentent également la zone. Les raies léopard et raies mantes sont observées
régulièrement ainsi que beaucoup d’autres espèces de poissons allant du poisson clown au poisson
voilier Voile
Voilier
Passer des vacances scientifiques à la mer tout en faisant du sport.Découvrir les Açores en voilier. Observer des baleines. C’est possible avec nos stages nature baleines et dauphins.
. Pour ce qui est des oiseaux marins : noddis, frégates et différentes espèces de sternes et de fous
nichent à Rangiroa.

Répondre à ce message

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |


Posez une question

Notes:

[1Nager avec les Dauphins et les Baleines est possible, mais cela pose de véritable questions que ce séjour est là pour aborder avec respect et méthodologie scientifique !

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également