Envoyer à un ami

DEFIS AGROÉCOLOGIQUE : Restaurer les sols agricoles d’une ferme au Bénin Niveaux 1 à 4

Ce séjour a pour but de partager des expériences de solutions écologiques aux problèmes de dégradation et d’appauvrissement des sols agricoles suite aux changements climatiques et aux pressions anthropiques. ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓ Niveaux 1 à 4

DEFIS AGROÉCOLOGIQUE : Restaurer les sols agricoles d’une ferme au Bénin Niveaux 1 à 4

Ce séjour a pour but de partager des expériences de solutions écologiques aux problèmes de dégradation et d’appauvrissement des sols agricoles suite aux changements climatiques et aux pressions anthropiques. ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓ Niveaux 1 à 4

Menez à bien d'incroyables projets de recherche !
Des séjours et des voyages qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets de sciences participatives pour le développement durable

Accueil > Liste des Séjours > Vacances Enfants et Ados > Destinations > Afrique > Bénin > DEFIS AGROÉCOLOGIQUE : Restaurer les sols agricoles d’une ferme au Bénin

Dates Places et Tarifs

Ajouter à ma liste de souhait

Immersion Nature

Endurance physique

Production de données

Accessibilité

Introduction

Lors de ce séjour, vous mettrez la main à la pâte de la culture agroécologique, et aurez l’occasion de le faire via différentes pratiques :

  • travail du sol,
  • techniques de restauration naturelle des sols dégradés et appauvris,
  • Comparaison des sols régénérés et cultivés avec d’autres sols encore en cours de restauration,
  • Cartographie des sols, en mettant en évidence l’état de dégradation de ces sols et les processus de régénérescence en cours,
  • culture traditionnelle de fruits et légumes bio et en bonus la pisciculture traditionnelle.

En parallèle de ce projet, ce séjour permet de découvrir comment les communautés locales ont réussi à se protéger de la pandémie de Covid 19, ainsi que la culture authentique de plusieurs ethnies : Les danses et les cérémonies diverses telles que celles du Vodoun (Zangbeto, Egugu etc.)

Ce séjour s’inscrit dans le cadre d’un projet de création d’un quartier écologique habité par une communauté de personnes qui proposent des solutions alternatives au mode de vie polluant et de travail stressant. C’est un projet qui est donc à cheval sur cinq des dix sept objectifs durables de développement des Nations Unies. Mais le présent sejour reste plus en lien avec l’objectif 13.

Le Séjour

Ce séjour est ouvert aussi bien aux enfants à partir de sept ans, aux adolescents, aux adultes et aux familles. Les personnes ne comprenant que l’anglais ou l’espagnol peuvent y participer car nous avons de bons traducteurs interprètes sur place. Les activités y sont variées et accessibles à tous les âges : du travail du sol à la pisciculture.

Ce séjour sera tout autant utile pour les communautés locales qu’instructifs pour les participants au projet !

Les communautés locales se sont habituées à l’utilisation des engrais chimiques comme solution à l’appauvrissement des sols agricoles. Grace à ce projet, il sera possible de leur apprendre la possibilité de diminuer progressivement l’usage des produits chimiques pour améliorer leur rendement et redonner une nouvelle vie à leur terre.

Le Projet de Recherche

La dégradation des sols est une problématique d’actualité dans les territoires africains au sud du Sahara.

Dans un contexte où la sécurité alimentaire est un enjeu d’importance pour les populations, la recherche des voies et moyens pour aider à la régénérescence des sols est un impératif afin de soutenir les productions agricoles diverses.

Le présent projet est donc un projet pilote qui vise à redonner vie à une terre dégradée par l’érosion à Takon, vers la vallée de l’Ouémé (sud-est du Bénin).
Au vue des réalités du terrain, la question que l’on est en droit de se poser est comment réussir à arrêter le processus naturel de dégradation d’une part et d’autre part comment redonner au sol des propriétés physico chimiques indispensables à une bonne production. Par suite, il urge de chercher à savoir :
1- Qu’est ce qui caractérise une terre dégradée et appauvrie et quelles en sont les conséquences ou répercussions ?
2- Quelles sont les propriétés techniques d’une terre appauvrie et de celle appropriée à une bonne production agro écologique ?
3- Comment se présente le terrain objet de notre étude ou quel est son état avant l’activité ?
4- Quelles sont les activités à mener pour solutionner les problèmes identifiés et les résultats concrets obtenus ?
5- Quels sont le ou les moyens de restitution des travaux pour que les résultats soient exploitables par les bénéficiaires c’est à dire les producteurs agricoles et au finish, bénéfiques aux consommateurs ?

L’objectif principal étant de contribuer à une meilleure gestion durable des terres pour l’amélioration des producteurs, de façon spécifique, il s’agira de :

OS1:caractériser les propriétés physico-chimiques du sol (si possible)

OS2 : faire un diagnostic approfondi de l’exploitation

OS3 : faire des propositions de combinaison de mesures de Gestion Durable des Terres en lien avec les cultures envisagées sur les parcelles de l’exploitation.

Méthodologie
Il s’agira de faire des prélèvements de sol au niveau de l’exploitation afin de faire des analyses au laboratoire si possible.

En ce qui concerne le diagnostic, il s’agira de :

  • Caractériser la performance des exploitations par l’appréciation des paramètres liés à la dégradation physique des sols, à la planification agricole et l’approvisionnement des intrants, à la mobilisation des ressources financières, aux règles d’organisation interne et à l’amélioration du niveau de vie ;
  • D’apprécier la faisabilité de la mise en place et de la conduite des Mesures GDT/ACC. Il s’agira de faire le point des pratiques culturales en cours, type de labour, superficies cultivées, spéculations, types de dégradation des sols, problèmes d’érosion, types de semences utilisés, l’inondation, le stress hydrique, les différentes sols et le niveau de consommation en intrant, le types de rotation, les feux de végétation, dégâts d’animaux, la topo-séquence (haut de pente, médian et bas de pente).
  • Prendre de décisions correctives pour une meilleure application des mesures GDT/ACC.

Les actions correctives visant à améliorer la fertilité des sols prendrons en comptent les combinaisons de mesures de gestion durable des terre et adaptation au changement climatique. Ces combinaisons viennent des six catégories de mesures GDT/ACC

  • La gestion intégrée de la fertilité des sols
  • la conservation des eaux et des sols,
  • l’agriculture de conservation,
  • l’agroforesterie et forêt individuelle,
  • l’intégration de l’agriculture et de l’élevage et
  • les autres mesures pour une adaptation au changement climatique

Les participants contribueront à l’enrichissement des données mais aussi à leur traitement et à la mise à jour de documents de connaissances sur les méthodes traditionnelles de restauration des sols.

Pour résumer, les activités seront comme suite :
1- aider à faire des analyses de sol,
2- travailler directement sur le sol objet de l’étude et analyser la qualité obtenue : plantation d’essences, spécifiques, apport, labour, arrosage...etc.
3- définir les cultures adaptées à la qualité de sol obtenu après restauration, faire quelques essais de cultures censées prospérer sans apports chimiques…
4- documenter les activités menées et faire une représentation des résultats
5- Rediger un article à publier.

Lire plus

Concepts Appris sur le Séjour

Pédologie, géologie, biologie végétale, botanique, agriculture, agronomie, écosystème, érosion, sol, dégradation, restauration, préservation, protection, environnement, culture naturelle, développement durable, conservation, biodiversité, … etc.

Le Matériel Utilisé

Bottes, houes, râteaux, binettes, houes, brouettes, microscopes, fiches de renseignements, caméras, Loupe, ordinateurs, drone…

Le lieu

La ferme Azolla, lieu de ce séjour de recherche participative, est située dans le village de Dra dans l’arrondissement de Takon, commune de Sakete dans le département du Plateau au Bénin en Afrique de l’Ouest.

C’est un lieu assez intéressant de part son relief à plusieurs variantes, son écosystème et sa bio diversité qui allient marécages à terres fermes. La beauté du paysage, la pureté de l’environnement et le calme confèrent à cet endroit la réputation d’une havre de paix idéale pour se reposer, repenser la vie et surtout faire des travaux intellectuels de qualité. Par les périodes de pluies abondantes, la zone est humide mais très sèche les autres saisons malgré le marécage en bordure. La présence de l’eau entretient toutefois la verdure du paysage toute l’année et la présence de plusieurs espèces d’oiseaux, des écureuils et autres petits animaux dont les abeilles et les papillons. La température présente rarement des extrêmes et vacille tout au long de l’année entre 24 et 34 degrés.

La situation du site de l’étude présente l’avantage d’être proche de la ville ; 20km de Porto Novo, la capitale administrative du Benin. Il est facilement accessible par une route nationale récemment rénovée. La population de cette localité est en majorité d’ethnie Nago et en minorité d’ethnie Tori. Le village de Dra est en majorité abrité par les Tori avec une population de 400 habitants environ. Plusieurs habitants sont des agriculteurs et précisément nombre de femmes s’adonnent au maraîchage. Le relief de Takon présente des caractéristiques d’être accidentel par endroit et favorise l’avancée de l’érosion des sols à plusieurs endroits de la localité. Loin de s’abandonner au sort fatal des affres de la nature, ce milieu aura l’avantage d’être l’un des pionniers en restauration et entretien des sols en Afrique.

Lire plus

Le Quotidien sur Place

Le programme de séjour va s’articuler autour d’activités scientifiques, sportives, de loisirs et d’apprentissage interculturels sans oublier la restauration et des activités communautaires au profit de la communauté d’accueil : Campagne de reboisement.
Les activités scientifiques auront lieu aussi bien en plein air qu’en salle et dans des structures de recherche telles que l’université d’agriculture de Ketou qui est située à 15mn en voiture de la ferme.

Lire plus

L'Équipe

  • Marius DJEGO : Agro écologiste, Manager et funder de la ferme AZOLLA, Directeur Exécutif de l’ONG AGPDP grâce à laquelle le projet a été initialement créé.
    • Rôle dans le projet de séjour scientifique : Coordonnateur des activités du séjour, Educateur scientifique
  • Charles AKOGNON : Agronome,
    • Rôle dans le projet : Éducateur scientifique
  • Gérémie AGBAOSSI : Environnementaliste
    • Rôle dans le projet : Educateur scientifique
  • Peter Muller : Agronome, consultant international en coopération
Lire plus

Parrains

  • Université d’agriculture de Ketou
  • ONG l’AUTRE BENIN : Structure médiatrice entre OSI et la communauté qui accueille le projet
  • ONG AgPDP : Cette association est créée depuis 2011 et vise le développement positif de façon générale à travers l’amélioration de l’homme et de ses conditions de vie.
  • Mairie de Sakete
  • L’ATDA Sekete ( Agence Territoriale du Développement Agricole)
  • Internat Père Thomas Moulero Djogbenou de Takon
Lire plus

L'Hébergement

Vous serez logés sur place sur la ferme Azolla qui dispose de deux sites (à cent mètres de distance).

Le premier site dispose de :

  • un dortoir pouvant héberger quatre personnes avec douche, toilette, cuisine et une terrasse
  • un bâtiment d’une chambre et un salon équipés et meublés pour trois personnes. Douche et toilettes incluses.
  • un bâtiment en chantier louvant accueillir huit personnes.

Le second site dispose de :

  • un bâtiment de trois chambres
  • et un séjour pouvant accueillir six adultes ou dix enfants avec les meubles et équipements présentement disponibles,
  • et de trois dortoirs d’une capacité d’accueil de 4 adultes chacun.

Les deux sites sont électrifiés par des équipements solaires adéquats et disposent d’un forage en eau profonde et sont bien alimentés en eau potable. Les robinets disposent en plus de filtres pour purifier l’eau.

Pour les besoins en énergie plus élevée la ferme dispose d’un groupe électrogène et d’un dynamo électrique avec moulin.

Pour les besoins en déplacement, deux voitures fonctionnelles sont disponibles.

La sécurité des lieux est du ressort du commissariat d’arrondissement qui ne manque pas de faire des patrouilles dans les environs.

Pour des besoins d’hébergement élevés la ferme est en partenariat avec l’internat Père Thomas Moulero qui a une capacité d’accueil de 400 enfants et de plus de deux cent adultes. Il est situé à dix minutes de voiture de la ferme.

Lire plus

Le Programme au Jour le Jour

De façon pratique le programme du séjour est le suivant :

  • 1er jour : Accueil des participants à l’aéroport de Cotonou et installation à la ferme Azolla de Takon
  • 2e jour : Petit déjeuner – formation des groupes de travail avec attribution des responsables de suivi- visites guidée de la ferme et du village de Dra et visite aux rois de Takon – Déjeuner- Animation culturelle- Diner
  • 3e jour : Petit déjeuner – Séances de presentation du projet au maire, aux responsables de l’Agence Territoriale du Développement Agricole)- Diner- contes au feu de bois avec l’artiste MISSIGBETO de PCA
  • 4e jour : Petit déjeuner- Séances de travail- Déjeuner à Porto Novo- Visite touristique- Diner – Jeux
  • 5e jour : Petit déjeuner- Séances de travail- promenade au marché des fruits de Takon- Diner- Compte au feu de bois
  • 6e jour : Petit déjeuner – Séance de travail – Déjeuner- Rencontre des communautés du village de Dra- Diner- Animation culturelle des enfants de Dra
  • 7e jour : Petit déjeuner-Repos- Echanges entre les participants et les animateurs du projets
  • 8e jour : Petit déjeuner- Séance de travail-Visite de la ville de Cotonou , déjeuner et dîner à Cotonou
  • 9e jour : Petit déjeuner- séances de travail- Déjeuner - Exercice de pêche de poissons- visites des maraîchers et de quelques fermes voisines- barbecues
  • 10e jour : Petit déjeuner, visite du village lacustre des Aguegue- Déjeuner – Séances de travail- Diner- Jeux
  • 11e jours : Petit-déjeuner, Séances de travail- déjeuner, travail au jardin de la coopérative des femmes du village -Diner- Animation culturelle
  • 12e jour : Petit-déjeuner, séances de travail, Sport de maintenance avec un coach sportif– Diner compte au feu de bois
  • 13e jour : Petit déjeuner- Sortie touristique : musée de Ketou- Déjeuner à ketou, visite du musée d’Abomey et autres, Diner
  • 14e jours : Petit déjeuner, séances de travail- déjeuner- Repos – Diner
  • 15e jour : Petit déjeuner, séances de travail- déjeuner à la viande de lapin à Adjarra, visite du marché des Tam tam et de la rivière noire -Diner
  • 16e jour : Petit-déjeuner , séance de travail- travail avec les communautés locales : Apprentissage sur le raphia- Diner - Contes au feu de bois
  • 17e jour : Petit-déjeuner – Séance de travail- visite du reste des sites touristiques de Porto novo- Déjeuner (A la découverte de la sauce graine)- Diner
  • 18e jour : Petit déjeuner- Séances de travail- travail avec les communautés locales- Visite de l’Internat Père Thomas Moulero de Takon (Découverte de l’histoire du premier prêtre noir béninois)- Diner à l’Internat, jeux avec les enfants de l’Internat
  • 19e jour : Petit déjeuner- séances de travail- Visite du centre Songhaï de Porto Novo, Déjeuner (la viande de porc, une spécialité de Porto Novo)- Diner
  • 20e jour : Petit déjeuner- Séance de travail : restitution publique en présence de la presse et des responsables administratifs et politiques-bilan- Préparation des valises
  • 21e et 22e jours : Départ des participants

Le lieu de réalisation de chaque activité et les précisions y afférentes seront décrites avant le début du séjour.

Lire plus

Documents produits

A l’issu des activités prévues, il est prevu :
1- La rédaction d’un rapport d’activité
2- La rédaction d’un article scientifique
3- Une reportage audio visuel de compte-rendu.

Lire plus

A voir aussi



Nos partenaires

Voir également