Envoyer à un ami

Sur la piste de nos cousins, les Gorilles de Grauer de la RDCNiveaux 3 et 4

Venez participer à un projet passionnant et vital pour la survie et le bien-être des populations naturelles de gorilles endémiques de la République Démocratique du Congo ! ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓ Niveaux 3 et 4

Sur la piste de nos cousins, les Gorilles de Grauer de la RDCNiveaux 3 et 4

Venez participer à un projet passionnant et vital pour la survie et le bien-être des populations naturelles de gorilles endémiques de la République Démocratique du Congo ! ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓ Niveaux 3 et 4

Menez à bien d'incroyables projets de recherche !
Des séjours et des voyages qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets de sciences participatives pour le développement durable

Accueil > Liste des Séjours > Vacances Enfants et Ados > Destinations > Afrique > République Démocratique du Congo (RDC) > Sur la piste de nos cousins, les Gorilles de Grauer de la RDC

Dates Places et Tarifs

Ajouter à ma liste de souhait

Immersion Nature

Endurance physique

Production de données

Accessibilité

Introduction

Ce projet de recherche participative a pour but de conserver et protéger les populations de gorille de notre pays : La république Démocratique du Congo, en Afrique centrale.

Le Séjour

Notre projet aura lieux au sein de la station de recherche sur les grands singes de Kishondja.

C’est le lieu idéal pour :

  • Conduire des recherches scientifiques et naturalistes, et constituer une banque de données sur les écosystèmes, les espèces rares et menacées, et dans notre cas les Gorilles (= gorille de Grauer (Gorilla beringei graueri) également connu sous le nom de gorille des plaines de l’Est) et le chimpanzé de l’est (Pan troglodytes schweinfurthii) ;
  • Former et organiser les équipes de protection de la biodiversité à travers des recherches citoyennes par les communautés locales et pour les communautés locales ;
  • Informer, éduquer et sensibiliser la population locale forestière, en vue de sa participation active à la recherche des solutions aux problèmes et enjeux de l’environnement de cette région.

Les forêts tropicales de l’Est de la République Démocratique du Congo constituent l’une de plus importantes et riches régions en termes de biodiversité au monde. Au cœur de cette région, se trouvent notamment l’espèce endémique du gorille de Grauer (Gorilla beringei graueri)

Cependant, en raison du manque de moyens et de soutiens logistiques qui auraient permis la mise en place de recherches et d’initiatives naturalistes et scientifiques suffisantes, mais également en raison des techniques non durables employées par les populations locales dans la région telles que des techniques d’agriculture extensive sur brulis, de feux de brousse, des techniques nécessitant l’utilisation de mauvais foyers, d’une quantité exagérée de bois, ou encore la chasse tant de subsistance que commerciale, ou l’activité minière sont à la base de la perte et de la dégradation de ce massif forestier et en conséquence, d’un déclin de la faune qu’il héberge.

Beaucoup d’efforts ont été faits pour réduire la perte de biodiversité et limiter la déforestation dans le Landscape Maiko-Tayna-Kahuzi Biega, comme par exemple les initiatives du Programme Régional de l’Environnement pour l’Afrique Centrale (CARPE) au niveau du bassin du Congo. Il est à noter que très peu de choses sont connues concernant les populations de gorilles de grauer, leurs comportements sociaux, l’histoire et leur écologie.

L’espoir pour sauver cette espèce en danger critique repose dans la conjugaison d’efforts, tant au niveau local, national qu’international. C’est ainsi que l’UGADEC a trouvé qu’il était nécessaire de mobiliser les communautés autour de ces zones d’initiative de conservation à base communautaire, de mettre en place une Station de recherche à Kishondja pour essayer de valoriser toutes les données sur les gorilles aussi bien sur les chimpanzés dans le mini paysage Tayna-Kisimba Ikobo-Usala, trois de neuf zones de conservation constituant le rayon d’action de l’UGADEC dans le Paysage Maiko- Tayna-Kahuzi Biega. Cela nous permet de contribuer à la protection sur le long terme des populations de gorilles, en sauvegardant notamment leur Habitat.

Le Projet de Recherche

Une série d’objectifs spécifiques nous guident dans l’avancée de nos recherches participatives. Il s’agit notamment de :

  • Faire le suivi (monitoring) des individus Gorilles et Chimpanzés afin d’estimer la densité des populations de ces 2 espèces, et leur évolution dans le temps ;
  • Organiser des patrouilles sous tente et patrouille de reconnaissance afin d’empêcher la chasse et le braconnage ;
  • Héberger et prendre soin des animaux confisqués aux mains des braconniers afin de les soigner, et contribuer à leur survie et leur bien-être ;
  • Réintroduire des animaux saisis dans la forêt afin de les réhabiliter à leur habitat naturel dans les meilleures conditions possible) ;
  • Collecter les données environnementales et climatiques et REDD+ (afin de pouvoir étudier l’impact du changement climatique sur l’écosystème et l’écologie, biologie, physiologie et comportements des grand-singes) ;
  • Lutter contre le braconnage fait aux animaux via des actions de terrain, mais également des actions de sensibilisations au niveau local (afin de contribuer à une harmonie entre tous les êtres vivants de la région) ;

Deux grands types de programme seront menés pour le suivi quotidien des Grands Singes, et afin de pouvoir constituer une banque de données de terrain :

  • Le monitoring des Gorilles et Chimpanzés
    Cette facette du projet concernera uniquement le suivi des populations naturelles de Gorilles et Chimpanzés. Les guides et les pisteurs accompagneront les participants du projet : ils entreront dans la forêt avec une fiche de suivi des Gorilles et noteront tous les points importants liés à ce suivi :
  • l’état de la famille,
  • la santé du groupe
  • et la composition du groupe.
  • Les patrouilles
    C’est une facette capitale de ce projet de recherche participative : Il s’agit du suivi de la biodiversité. Les patrouilles seront organisées quotidiennement, et pourront prendre deux formes respectives : soit des patrouilles en itinérance (nuits sous tente), soit des patrouilles de reconnaissance (aller-retour à la Station de recherche).

Une patrouille peut s’effectuer dans un intervalle allant de trois (3) à sept (7) jours ; soit en adoptant le système d’aller-retour, soit en faisant une patrouille sous tente pour permettre de capitaliser les efforts à des distances longues.

Qu’il s’agisse de la première ou de la deuxième forme, chaque patrouille sera constituée d’au moins de 5 participants et d’un assistant de monitoring.

Les données à récolter
Les données à récolter par les participants lors de ce projet de recherche participative, accompagnés par les techniciens de la station de recherche seront essentiellement de l’ordre de :

  • Coordonnées GPS de chaque observation vue ;
  • Temps d’observation (l’heure) ;
  • Direction de l’observation ;
  • La distance de l’observation ;
  • Observation elle-même ;
  • Type d’observation ;
  • Age de l’observation uniquement pour les animaux, tel que : adulte, mâle, femelle, juvénile, enfant, etc.

Les observations concerneront spécialement les gorilles et les chimpanzés
C’est à chaque observation que l’on ajoutera le type d’observation. Ces observations peuvent être :

  • Pour les animaux
    • Vu ;
    • Crotte ;
    • Carcasse ;
    • Cris ;
  • Pour les activités humaines
    • Campement des braconniers ;
    • Campement des orpailleurs ;
    • Champs des cultures ;
    • Camp des militaires ;
    • Installation humaine ;
    • Feu de brousse, etc.

Toutes ces données doivent être transcrites dans une fiche de récolte des données que les techniciens de terrain auront chaque fois qu’ils organisent une patrouille quelconque ou une descente en forêt.

La méthodologie de récolte des données

Méthodologiquement la récolte des données se fera de façon à atteindre les résultats essentiels pour le suivi de la biodiversité ; cela doit réunir les critères d’efficacité et d’efficience du personnel affecté de la station de recherche.

Un contact sera gardé avec les participants pour l’analyse et l’interprétation des données récoltées.

Lire plus

Concepts Appris sur le Séjour

  • Concepts naturalistes : Biodiversité, Conservation communautaire, Grands singes, Gorilles, Chimpanzés
  • Connaissances régionales/culturelles : Culture RD Congolaise, Culture Nord-Kivu, Culture et modes de vie Kishondja, …
  • Concepts scientifiques : Protocole expérimental, suivi animal, écologie, faunistique, recherche participative, sciences citoyennes, question de recherche, Station de recherche, Monitoring,

Le Matériel Utilisé

  • Matériel de terrain : jumelles, boussole, tentes, bottes, vêtements imperméables, sacs de couchage, sacs à dos, torches, casseroles, assiettes, briquets, matelas à air.
  • Matériel de prise et d’analyse de données : GPS, Appareil photo, caméra, topofils, Pièges-photos, cybertrack, ordinateur

Le lieu

La réserve communautaire des Primates de Kisimba-Ikobo sera la zone pilote de recherche pour ce projet de recherche. Les recherches pourront s’étendre, dans un deuxième temps, dans la Réserve Naturelle de Tayna et dans la Réserve des Gorilles d’Usala .

Accessible par véhicule de la ville de Goma à l’Est de la République Démocratique du Congo, Kishondja est l’une de quatre stations de la Réserve des Primates de Kisimba-Ikobo, une initiative de conservation communautaire.

Cette zone est reconnue comme une priorité en termes d’interventions de conservation et de gestion des ressources naturelles en raison de ses caractéristiques :

  • haut degré de biodiversité irremplaçable, par la présence d’espèces endémiques « , comme les primates (gorille de Grauer également connu sous le nom de gorille des plaines de l’Est et chimpanzé de l’est),
  • Les scientifiques entrevoient en effet l’extinction de ces espèces fascinantes, menacées par le braconnage et la déforestation
  • un vaste bloc forestier intact, très important dans la régulation du climat local et de la protection des sols.

Située dans la localité Banakindi, groupement Kisimba à 18km de la cité de Pinga et à 130 km de la ville de Goma en Territoire de Walikale, Le site de la station se trouve sur une altitude de 1509 m et 028°42’ 47,4’’ longitude Est et 00° 58’55,9’’ latitude Sud. La température décroît de l’ouest vers l’est de la réserve d’où la moyenne est de 24°C. Les précipitations régulières et abondantes y génèrent un réseau hydrographique dense appartenant au bassin du Congo. A l’est de la Station des Recherches sur les Grands Singes de Kishondja (SRGSK) coule la rivière Mweso et à l’ouest la rivière Luholu.

Lire plus

Le Quotidien sur Place

La Réserve des Primates de Kisimba-Ikobo à l’Est de la République Démocratique du Congo, regorge de sites à couper le souffle :

  • Des forêts denses,
  • Des très grandes rivières,
  • Et des montagnes.
    Un voyage de recherche vers ce site est une découverte fascinante des grands singes, dans une expérience véritablement africaine qui vous permet de
  • Renforcer votre connaissance en éducation à la conservation
  • apprendre davantage sur la culture et l’histoire du pays, de participer à des ateliers communautaires, d’interagir avec les habitants,
  • vous divertir les weekends à travers des activités sportives, des randonnées sur des rivières
  • participer à des activités récréatives et alternatives de développement (pêche récréative,…).

Pendant cette aventure de recherche scientifique, le programme communautaire de la Réserve offre à tous ceux qui cherchent à se détendre en absorbant des panoramas imprenables,

  • une gamme d’hébergements diverses, y compris des campings sous tentes,
  • Autre logistique, entre autre le moyen de déplacement vers et autour de la station de recherche.
    En faisant cette aventure de recherche vous aidez les communautés vivant autour de la Réserve des Primates de Kisimba-Ikobo à protéger les gorilles et les chimpanzés qui sont en voie d’extinction.
    Endroit magnifique pour tous, ENFANTS, JEUNES et ADULTES la station de recherche sur les grands singes de Kishondja vous offre un ACCUEIL et ENCADREMENT exceptionnels.

Avant de rejoindre la station de recherche sur les grands singes de Kishondja, on arrive et rentre par la ville touristique de Goma, chef-lieu de la Province du Nord-Kivu. Pendant cette transition à Goma, voici les meilleures choses à voir et à faire.

En prenant la route de Goma jusqu’à Kishodja-Pinga, vous ne se lasserez pas d’admirer les paysages verdoyants des fermes, des bananerais

Lire plus

L'Équipe

Omer PALIKU MBUSA
Chargé de suivi & Evaluation ; Secrétaire Exécutif de l’UGADEC

Alain MITONDO AMISI
Gestionnaire du séjour Adjoint de la réserve de primates de KISIMBA-IKOBO

Yvan KIPENDO
Assistant Technique ; Ingénieur en informatique

Lire plus

Parrains

  • Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN),
  • Institution Technique du Ministère de l’Environnement et Développement Durable. Avec cette institution, les communautés locales de la Réserve des Primates de Kisimba-Ikobo et celles de la Réserve Naturelle de Tayna ont un contrat de co-gestion de ces aires protégées.
  • D’autres parrains incluent les membres du consortium Ushiriki, les acteurs de la mise en œuvre du Plan d’Action de la Conservation des Grands Singes à l’Est de la République Démocratique du Congo.
Lire plus

L'Hébergement

Un campement en matériaux locaux sera construit pour l’hébergement des participants à Kishondja. Un service de restaurant, de buanderie et autres seront organisés ou les visiteurs pourront payer à moindre coût.

Lire plus

A voir aussi



Nos partenaires

Voir également