Au Fil de l’AmazonieNiveaux 3 et 4

Cette année, venez participer à une mission incroyable en foret tropicale ! ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Au Fil de l’AmazonieNiveaux 3 et 4

Cette année, venez participer à une mission incroyable en foret tropicale ! ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Biodiversité - 15 jours - Amazonie
Des séjours de vacances qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets de sciences participatives pour le développement durable

Introduction

L’Amazonie vous fait rêver ? Et bien c’est au beau milieu de la forêt amazonienne que votre séjour se déroulera. Vous serez plongés au milieu de ce pays parmi les plus riches du monde en matière de biodiversité.

Le Séjour

Venez participer aux travaux scientifiques sur la faune et la flore locales afin de connaitre et protéger cette diversité. En effet, cette dernière est menacée : l’exploitation forestière, le développement urbain et routier, l’orpaillage, sont autant d’agressions pour ce poumon de la planète.
Alors venez découvrir toute cette richesse tout en participant à un projet de recherche, qui nous permettra de sensibiliser le grand public et agir pour la protection de cet environnement privilégié.

Depuis 2015, nous étudions les chauves-souris de Guyane et plus particulièrement un de leurs parasites : les Streblidae !
Mais qu’est ce que c’est ?
Et bien les Streblidae sont de petites mouches dont les ailes sont atrophiées et qui sont hématophages. C’est à dire qui se nourrissent du sang des chauves souris.

Afin de les étudier, il faut dans un premier temps mettre en place un protocole de capture des chauves souris : pose de filets japonnais, installation d’une table d’observation où nous réaliserons les mesures...

Après identification de l’espèce attrapée et quelques mesures physiologiques, il faut réussir à prélever une ou plusieurs mouches dissimulées dans le pelage de la chauve-souris et la mettre dans un petit tube Eppendorf rempli d’alcool.

Toutes ces étapes doivent se réaliser le plus rapidement possible afin de minimiser le stress procuré aux chauves-souris suite à leur capture.

Enfin le travail de laboratoire continue une fois rentré en France métropolitaine afin d’identifier à la loupe binoculaire nos petites mouches.

Durant cette expédition, nous changerons régulièrement de spots d’étude ce qui vous permettra de découvrir un grand nombre d’endroits.
En effet pour notre projet de recherche, nous sommes parfois amenés à quitter la foret profonde pour nous rapprocher du bord de mer mais aussi des marais, vous permettant alors de découvrir des écosystèmes très différents.

Les séances de capture se déroulant généralement entre 17h00 et parfois jusqu’à 2h00 du matin, nous profitons du reste de la journée pour réaliser des inventaires faunistiques : oiseaux, grenouilles, libellules...
Et si vous êtes chanceux, vous aurez peut être le privilège de croiser une tortue marine venue pondre sur la plage ou même... d’assister à une émergence de petites tortues luth !

L’intérêt de mieux connaitre les chauves-souris et par conséquent leurs petits parasites est que ces dernières jouent un rôle crucial dans la dissémination des graines. En effet en Europe, ce rôle est joué par les oiseaux.
La santé de la foret amazonienne repose donc entre leurs ailes !

C’est en communiquant sur toute la richesse que renferme la forêt qu’ il sera possible de sensibiliser l’opinion publique et faire évoluer les mentalités : l’effet de votre séjour dépassera de loin la durée de votre voyage.

Le séjour

La Guyane est un département d’Outre-Mer de plus de 90 000 kilomètres carrés situé en Amérique du Sud, entre le Surinam et le Brésil.
Elle est la seule possession française située sur le continent sud américain. Elle n’était peuplée en 1988 que d’environ 90 000 habitants. Aujourd’hui, elle compte un peu plus de 160 000 habitants. C’est la plus faible densité de population du continent latino-américain, et certainement une des plus faibles de la planète.
Ce phénomène est amplifié par la concentration de la population sur le littoral et les fleuves, qui laisse l’intérieur du pays vide d’habitants.

La Guyane est bordée à l’ouest par le Surinam (ex Guyane hollandaise), au sud et à l’est par le Brésil.

Écologiquement amazonienne, patrimonialement française et politiquement européenne, c’est une forêt tropicale humide.

Avec ses 8 millions d’hectares, la forêt Guyanaise constitue le plus grand massif forestier de la France. C’est-à-dire un tiers du couvert forestier français caractérisé par son extrême biodiversité. En effet, plus de 1.500 espèces d’arbres y prospèrent, dont certaines n’ont été observées que sur ce territoire.
5,3 millions d’hectares de forêt sont gérés par l’ONF, le reste étant géré par le Parc Amazonien de Guyane.

Cette forêt est l’objet d’enjeux majeurs pour la Guyane, pour la France et plus largement pour la communauté internationale :

  • valoriser économiquement et durablement les forêts, dans une dynamique proche des fonctionnements naturels : approvisionnement de la filière bois, développement éco-touristique, utilisation des produits de la forêt par les populations... en garantissant la pérennité de ces actions
  • préserver les rôles écologiques : avec un réseau de conservation stricte échantillonnant les différents écosystèmes et habitats naturels sur de vastes surfaces
  • fédérer la société guyanaise autour de la forêt : impliquer la population et les élus pour une meilleure garantie de gestion durable
  • continuer l’effort d’acquisition de connaissances sur des milieux encore trop peu connus.

La Guyane dispose des fondements législatifs et réglementaires nécessaires pour répondre à ces enjeux et développer une politique forestière concertée avec les collectivités et populations locales et reconnue par des processus de certification de gestion durable tel que PEFC.
Avec une surface 6 fois inférieure à celle de la France métropolitaine, le Guyane compte environ 10 fois plus d’espèces animales (décrites) ... notamment chez les insectes et les araignées.
C’est une terre de prédilection pour qui est amateur de nature et curieux de l’observation animale.

Lors de nos randonnées tout au long des sentiers recensés, nous pourrons observer différentes espèces d’arbres, comme l’angélique, le bagasse, le bois roucou, le wacapou ou encore l’une des curiosités qui est le ficus étrangleur qui a pour particularité de « coloniser » littéralement un autre arbre. C’est ainsi que ses racines, courant sur l’extérieur, forment une véritable cathédrale de bois, grimpent et enlacent le tronc de l’autre arbre qui finit par mourir et disparaître.
Equipés de jumelles, nous pourrons tenter d’observer quelques unes des 720 espèces d’oiseaux, dont plus de 35 variétés de colibris, mais aussi 480 poissons d’eau douce, 5 200 espèces végétales, 186 mammifères… En faisant preuve de patience, nous pourrons peut être observer des tapirs (maïpouri), des tatous géants, des biches et même qui sait des jaguars.
Il est vrai que certains animaux sont peu aimés de la population : serpents, araignées et batraciens ont une sombre réputation comme presque partout dans le monde, mais rassurez vous, leur timidité naturelle rend les rencontres peu fréquentes.
La journée, nous partirons à travers cette végétation luxuriante afin de réaliser les protocoles de recherches élaborés avec nos partenaires.
Durant tout votre séjour vous apprendrez à vous familiariser avec votre environnement, manipuler des appareils de mesures, analyser vos observations et partager votre expérience au grand public via une retransmission. (Conférence, exposition photographique…)

Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire. Pour ceux qui l’ont déjà fait, il est valable 10 ans. (un certificat de vaccination antiamarile est exigé à l’entrée en Guyane française)
Les vaccins contre les hépatites A et B sont conseillés, et il est préférable de s’assurer que les rappels contre le tétanos et la polio sont à jour.
Pour notre expédition, le vaccin contre la typhoïde et le traitement antipaludique sont vivement conseillés.

Vidéo

Le Projet de Recherche

Le séjour Au Fil de l’Arbre - Guyane fait partie du Programme de Recherche PERCEPTION qui cherche à mieux comprendre les relations entre tous les êtres vivants d’un écosystème dans le but de proposer des solutions écologiques innovantes de production agricoles et de gestion des forêts.
En effet la forêt est aussi une ressource pour l’homme. Bien gérée elle permet de nous fournir matériaux de construction et énergie… mais peut-elle aussi nous nourrir et nous soigner ?
Dans de nombreux pays, les arbres concurrencent les terres agricoles et survie rime parfois avec déforestation… Alors peut-on cultiver en forêt ? Peut-il y avoir cohabitation entre écosystèmes riches et ressources alimentaires sans impacter la biodiversité ?
Et d’ailleurs, pourquoi n’irions nous pas constater par nous-mêmes cette biodiversité et voir comment mieux la comprendre pour mieux la protéger !
C’est tout ce que ce projet souhaite mettre en lumière à travers la recherche participative, en nous rendant acteurs de nos réponses… expérimenter pour comprendre, explorer pour connaitre…

Identification et classification faune et flore ; étude d’impacts, suivis d’espaces naturels et d’indices de qualité des écosystèmes ; analyse de la biodiversité et caractérisation des habitats associés par étude physique et physico-chimique, de l’échelle du relevé jusqu’à celle du paysage.

Concept Appris sur le séjour

Ecosystèmes - Anthropologie - Arbres - Co-évolution - Connaissances ancestrales - Ethno-botanique - Insectes - Photosynthèse - Plantes carnivores - Plantes médicinales - Sous-bois - Permaculture - Techniques de grimpe en arbre et accrobranche

Le Matériel Utilisé

Filet à papillons - Herbier - Jumelles - Loupe de terrain - Loupe binoculaire - Lunettes d’observation - Matériel de laboratoire - Microscope - Photographie numérique - Piège à insectes - Pièges à petits animaux - Terrarium - Lames et lamelles pour microscope - Trousse de dissection (pince scalpel ciseaux) - Matériel de grimpe en arbre

Le Quotidien sur Place

A l’arrivée, nous prendrons le temps de découvrir la ville de Cayenne, capitale de la Guyane. Ensuite nous partirons à l’assaut de la Guyane « profonde ». Notre quotidien se déroulera la plupart du temps en forêt et un grand nombre de nos déplacements s’effectueront à pied. Privilégiez donc les pantalons accompagnés de chaussures fermées.
Il est possible que nous soyons amenés à utiliser des pirogues si les routes ne sont pas praticables lors de nos déplacements en voiture. Il faut savoir que la pirogue est parfois le seul moyen, en dehors de l’avion, de s’enfoncer à l’intérieur des terres, en remontant des fleuves. Le voyage s’effectue à bord de pirogues en bois ou en aluminium, équipées de moteurs hord-bord, qui peuvent accueillir de 8 à 14 passagers. Nous sommes en contact avec une agence sur place, qui travail régulièrement avec les chercheurs du monde entier et qui sont donc habitués à transporter personnel et matériel.
A chaque escale de nuitées, nous aurons à disposition des wc et un ou plusieurs points d’eau.
Pour ce qui est des repas, nous seront amenés à manger des pique-niques si nous partons pour la journée et les soirs, nous auront droit selon les endroits où nous nous trouverons à des repas traditionnels comme le Bouillon d’awara qui est un plat en sauce, et parfois des repas plus simple mais très bon. Il faut savoir qu’en Guyane on retrouve diverses influences : on y mange français, créole, brésilien et même chinois. Halte aux idées reçues, tous les plats ne sont pas épicés.
Au niveau de la communication extérieure, vous pouvez emmener vos téléphones portables. Ils fonctionneront soit sur Orange caraïbes soit sur digicel. Mais attention, les cartes sim ne sont pas compatibles, il faudra faire débloquer votre téléphone avant de partir si vous voulez simplement acheter une puce nouvelle. Toutefois, la qualité du réseau n’est absolument pas garantie durant cette expédition.
C’est pour cette raison que nous seront équipés d’un téléphone satellite en cas de problème. Ce dernier nous servira à donner chaque jour des nouvelles à nos proches via le journal de bord que nous tiendrons. Ce dernier sera accessible par tous sur internet.
Une connexion internet sera parfois disponible, selon les différentes étapes de l’expédition.

Une liste des affaires à prendre sera communiquée aux participants. (Vêtements, médicaments, matériel…)

L'Équipe

Solène TOUZEAU
Après l’obtention en 2011 d’un master de Biologie des Organismes et des Populations à l’Université de Bourgogne, elle intègre l’ONG Objectif Sciences International en juin 2012 et devient Éducatrice Scientifique sur le camp Biotech Connection.
En 2013, elle accepte le poste de Responsable du programme de recherche PERCEPTION.
Elle encadre depuis cette date différents camps comme Au fil de l’arbre, Au fil de l’eau ou encore Le sol et ses secrets.
La première expédition du programme PERCEPTION est l’expédition Au fil de l’Amazonie en Guyane Française depuis 2015. Les inscriptions sont déjà ouvertes et le nombre de places limité pour cette incroyable aventure !

L'Hébergement

Durant cette expédition, pas de chichi, oubliez votre lit traditionnel et les hôtels 4 étoiles. Pour la majorité des nuits, nous dormirons tous sous le même carbet. Ce sont des abris de bois sans mur, typique des cultures amérindiennes sous lesquels nous aurons la possibilité de suspendre nos hamacs équipés de moustiquaires.
Depuis des centaines d’années, les Guyanais mais également les brésiliens les utilisent comme abris. Leurs grandes surfaces ombragées permettent de conserver une partie de la fraîcheur nocturne et de protéger en cas de pluie.

MATERIEL PERSONNEL A EMPORTER
Au fil de l’Amazonie

- Sous-vêtements (7 culottes/boxers, 5p. chaussettes, 2 Soutien-gorge)
- 4 Tee-shirts manches courtes/débardeurs
- 2 chemises de couleur claires à manche longues (contre les moustiques et le soleil)
- 2 Pantalons de randonnée léger (si un est convertible en short, c’est un plus)
- 1 Short ou Pantacourt
- 1 Maillot de bain
- 1 gilet ou mini pull d’été (matière légère)
- 1 K-Way ou Poncho imperméable
- 2 Serviettes de toilette (très fine, spéciale rando)
- 1 drap de sac de couchage type sac à viande en coton
- 1 Sac de couchage (le plus léger et compact possible) OU un petit plaid polaire type couverture dans les avions
- 1p. Chaussures
Deux écoles s’affrontent : ceux qui préconisent les chaussures fermées et montantes – voire étanches (genre bottes) -, et ceux qui préfèrent les modèles légers qui évacuent facilement l’eau (genre chaussures de trek). Dans tous les cas, rares sont ceux qui finissent les pieds secs.
Moi j’utilise des salomon speedcross qui ont le mérite de ne pas être encombrantes (car je viens avec aux pieds) et de sécher rapidement.
- 1p. Tongs et/ou sandalettes de sport (lorsque nous serons en ville, en bord de plage ou dans les douches)
- 1 Casquette ou chapeau
- 1p. Lunettes de soleil
- 1 Lampe frontale avec option lumière rouge (+ piles rechange)
- 1 Bole plastique ou silicone pour servir d’assiette
- 1 verre plastique ou silicone
- 1 torchon tissu
- 1 Couteau (multi-couverts : cuillère/fourchette)
- 1 Briquet
- 1 sac de linge sale (sac poubelle fera l’affaire afin d’isoler les chaussettes humides du reste des vêtements propres ! ;) )
- 1 Sac à dos pour toutes vos affaires (50/60 L)
- 1 Sur sac en cas de pluie
- 1 petit Sac à dos (30-40 litres) qui peut vous servir de sac cabine dans l’avion, que nous prendrons pour nos petits déplacements
- 1 Savon (type savon de Marseille - corps & linge)
- 1 Shampoing (solide ou petit flacon)
- Lingettes nettoyantes corps et visage (s’il nous arrive de ne pas pouvoir se laver une journée, c’est toujours plus agréable d’aller se coucher sans trop poisser !)

- 1 brosse à cheveux ou peigne, Elastiques à cheveux,…
- 1 Dentifrice biodégradable
- 1 Brosse à dent
- 1 Coupe ongles, Pince à épiler, Rasoir…
- 1 Petite pharmacie personnelle
- 1 spray anti-moustique zone tropicale infestée (on peut ne pas en croiser de trop, mais selon les endroits il vaut mieux rester prudent)
- 1 tube de Crème solaire (petit format)
- 1 petit tube de crème hydratante
- Pansements double peau (contre ampoules)
- 1 rouleau de papier toilette dans dans un mini sac poubelle pour garder au sec ce précieux sésame !
- Contraceptif si besoin (+ protections périodiques ou coupe menstruelle (plus écologique en expé))

- 1 Gourde ou Poche à eau : 1,5 L minimum
- Pastille Micropur (comprimés de traitement de l’eau à boire) et/ou une gourde filtrante (type katadyn)
- 2 cordes afin d’accrocher les hamacs (2 brins de 3 m supportant le double de votre poids – éviter les cordes trop plastiques où les nœuds risquent de glisser)
- 1 ou 2 mousquetons pour suspendre les sacs à dos

Les petits plus :
- 1 Accumulateur de charge (type Powerbank, Powerstick) pour recharger appareil photo et autres
- Sachets plastiques avec zip pour les piles, les gels douches, les restes alimentaires par exemple
- 1 Appareil photo + chargeur + batteries en rab
- 1 Téléphone portable + chargeur (pour la ville)
- 1 ou plusieurs sacs étanche pour protéger le matériel électronique en cas de pluie
- Sachets de silica gel (permet de diminuer l’humidité dans votre sacoche d’appareil photo par exemple)
- 1 paire de jumelles
- 1 hamac en tissu ou toile de parachute (petit et léger)

A acheter sur place :

- 1 moustiquaire (ils ont des modèles spéciaux tip top en pharmacie à Cayenne)

PHARMACIE PERSONNELLE
Voici un exemple de pharmacie personnelle que vous devez avoir avec vous en quantités adaptées : Cette liste n’est pas exhaustive et doit être complétée avec vos traitements personnels dont nous devons être informés. Il est important de bien se connaître afin d’anticiper ses propres faiblesses (chaleur, troubles gastriques, fatigue, foulures, ampoules…) et d’adapter les quantités !

- Micropur (comprimés de traitement de l’eau à boire)
- Pansements & pansements ampoules double peau
- Anti-mal des transports
- Solution hydro-alcoolique pour les mains (savon à utiliser sans eau)
- 1 anti-diarrhéique type Tiorfan
- Antihistaminique
- Désinfectant (petite quantité !!!)
- Bandes adhésives (si sujet aux foulures)
- Protecteur gastrique type Smecta
- Anti-douleur type Paracétamol
- Laxatif type Dulcolax

Pour le reste, chacun connait ses faiblesses, prévoyez donc en fonction, SVP !

Trucs et Astuces :
* L’astuce du jour : glissez le savon dans un de ces petits filets avec lanière fournis avec la lessive en tablettes. Cela évitera que le savon glisse et finisse au fond d’une crique.
* Pensez aux produits naturels et au maximum biodégradables pour votre toilette et lavage du linge !
* Pensez également à minimiser vos déchets que vous emportez sur place ! Ne vous chargez pas pour rien ! (Emballage des piles, etc.)
* Soyez inventif pour n’emporter que des quantités adaptées à votre durée de séjour (changement de contenants pour vos tubes de shampoing, dentifrice, etc.) afin d’économiser du poids et de l’espace et votre dos ! Idem pour votre linge, vous pourrez le laver dans certaines rivières où lorsque nous serons logés en carbet ayant un accès à de l’eau !
* Essayez d’avoir un gros sac de 13 kg maximum !
Attention, pensez que vous devez être en mesure de porter tout ce que vous prenez avec vous. Donc pas de valise bien entendu mais un sac à dos entre 50 et 70 L.
Pensez à ne pas le remplir à ras bord car une fois sur place, vous devrez y ajouter votre hamac, votre moustiquaire ainsi que nos réserves alimentaires lorsque nous partirons en immersion durant quelques jours. Et au retour, quelques souvenirs…

FAQ

Posez une question

Quels vaccins sont obligatoires ?

Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire. Pour ceux qui l’ont déjà fait, il est valable 10 ans. (un certificat de vaccination antiamarile est exigé à l’entrée en Guyane française)Retour ligne automatique
Les vaccins contre les hépatites A et B sont conseillés, et il est préférable de s’assurer que les rappels contre le tétanos et la polio sont à jour.Retour ligne automatique
Pour notre expédition, le vaccin contre la typhoïde, la rage et le traitement antipaludique sont vivement conseillés.

Répondre à ce message

Y-a-t-il des risques alimentaires et vis-à-vis de l’eau qui est consommée sur ce séjour ?

Celle du robinet est potable sur le littoral et dans les principaux bourgs à l’intérieur des terres.Retour ligne automatique
En forêt, il faudra prévoir des bouteilles d’eau et des comprimés désinfectants, de type Micropur au cas où.

Répondre à ce message

Ya-t-il des risques de piqûre d’insecte et morsures d’animaux ?

Moustiques :Retour ligne automatique
Ils sont présents mais contrairement aux idées reçues, ils sont moins nombreux en forêt, où nous seront souvent. Prévoir un crème anti-moustiques et, pour le soir, des vêtements couvrants.Retour ligne automatique
Serpents :Retour ligne automatique
Il faut savoir que relativement peu d’espèces de Guyane sont venimeuses (serpent corail ou crotale), et le légendaire anaconda ne représente un danger potentiel pour l’homme qu’à partir de 5 m de longueur. Un minimum de prudence et d’attention reste de mise, mais les serpents n’attaquent généralement que s’ils se sentent en danger ou qu’on leur marche dessus, comme n’importe où dans le monde.Retour ligne automatique
Araignées et scorpions :Retour ligne automatique
Non seulement mygales et autres scorpions ne se trouvent pas au fond de chaque paire de chaussures, mais ils sont en plus rarement agressifs, à moins qu’ils ne se sentent menacés. Acquérir de bons réflexes fera partie de notre quotidien.Retour ligne automatique
Fourmis : Retour ligne automatique
Elles sont plus gênantes, d’autant qu’elles sont nombreuses et que leur piqûre peut être légèrement plus douloureuse que nos fourmis de France. Il est donc préférable de porter des chaussures fermées et montantes.

Répondre à ce message


Posez une question

Documents produits

Pour les personnes qui voudraient suivre les aventures du programme de recherche PERCEPTION, vous pouvez aimer et partager la page « OSI PERCEPTION » via facebook.

A prendre avec soi

MATERIEL PERSONNEL A EMPORTER Au fil de l’Amazonie - Sous-vêtements (7 culottes/boxers, 5p. chaussettes, 2 Soutien-gorge) - 4 Tee-shirts manches courtes/débardeurs - 2 chemises de couleur claires à manche longues (contre les moustiques et le soleil) - 2 Pantalons de randonnée léger (si un est convertible en short, c’est un plus) - 1 Short ou Pantacourt - 1 Maillot de bain - 1 gilet ou mini pull d’été (matière légère) - 1 K-Way ou Poncho imperméable - 2 Serviettes de toilette (très fine, spéciale rando) - 1 drap de sac de couchage type sac à viande en coton - 1 Sac de couchage (le plus léger et compact possible) OU un petit plaid polaire type couverture dans les avions - 1p. Chaussures Deux écoles s’affrontent : ceux qui préconisent les chaussures fermées et montantes – voire étanches (genre bottes) -, et ceux qui préfèrent les modèles légers qui évacuent facilement l’eau (genre chaussures de trek). Dans tous les cas, rares sont ceux qui finissent les pieds secs. Moi j’utilise des salomon speedcross qui ont le mérite de ne pas être encombrantes (car je viens avec aux pieds) et de sécher rapidement. - 1p. Tongs et/ou sandalettes de sport (lorsque nous serons en ville, en bord de plage ou dans les douches) - 1 Casquette ou chapeau - 1p. Lunettes de soleil - 1 Lampe frontale avec option lumière rouge (+ piles rechange) - 1 Bole plastique ou silicone pour servir d’assiette - 1 verre plastique ou silicone - 1 torchon tissu - 1 Couteau (multi-couverts : cuillère/fourchette) - 1 Briquet - 1 sac de linge sale (sac poubelle fera l’affaire afin d’isoler les chaussettes humides du reste des vêtements propres ! ;) ) - 1 Sac à dos pour toutes vos affaires (50/60 L) - 1 Sur sac en cas de pluie - 1 petit Sac à dos (30-40 litres) qui peut vous servir de sac cabine dans l’avion, que nous prendrons pour nos petits déplacements - 1 Savon (type savon de Marseille - corps & linge) - 1 Shampoing (solide ou petit flacon) - Lingettes nettoyantes corps et visage (s’il nous arrive de ne pas pouvoir se laver une journée, c’est toujours plus agréable d’aller se coucher sans trop poisser !) - 1 brosse à cheveux ou peigne, Elastiques à cheveux,… - 1 Dentifrice biodégradable - 1 Brosse à dent - 1 Coupe ongles, Pince à épiler, Rasoir… - 1 Petite pharmacie personnelle - 1 spray anti-moustique zone tropicale infestée (on peut ne pas en croiser de trop, mais selon les endroits il vaut mieux rester prudent) - 1 tube de Crème solaire (petit format) - 1 petit tube de crème hydratante - Pansements double peau (contre ampoules) - 1 rouleau de papier toilette dans dans un mini sac poubelle pour garder au sec ce précieux sésame ! - Pilule contraceptive si vous la prenez mesdames (+ protections périodiques ou coupe menstruelle (plus écologique en expé)) -1 Gourde ou Poche à eau : 1,5 L minimum - Pastille Micropur (comprimés de traitement de l’eau à boire) et/ou une gourde filtrante (type katadyn) - 2 cordes afin d’accrocher les hamacs (2 brins de 3 m supportant le double de votre poids – éviter les cordes trop plastiques où les nœuds risquent de glisser) - 1 ou 2 mousquetons pour suspendre les sacs à dos Les petits plus : - 1 Accumulateur de charge (type Powerbank, Powerstick) pour recharger appareil photo et autres - Sachets plastiques avec zip pour les piles, les gels douches, les restes alimentaires par exemple - 1 Appareil photo + chargeur + batteries en rab - 1 Téléphone portable + chargeur (pour la ville) - 1 ou plusieurs sacs étanche pour protéger le matériel électronique en cas de pluie - Sachets de silica gel (permet de diminuer l’humidité dans votre sacoche d’appareil photo par exemple) - 1 paire de jumelles - 1 hamac en tissu ou toile de parachute (petit et léger) A acheter sur place : -1 moustiquaire (ils ont des modèles spéciaux tip top en pharmacie à Cayenne) PHARMACIE PERSONNELLE Voici un exemple de pharmacie personnelle que vous devez avoir avec vous en quantités adaptées : Cette liste n’est pas exhaustive et doit être complétée avec vos traitements personnels dont nous devons être informés. Il est important de bien se connaître afin d’anticiper ses propres faiblesses (chaleur, troubles gastriques, fatigue, foulures, ampoules…) et d’adapter les quantités ! - Micropur (comprimés de traitement de l’eau à boire) - Pansements & pansements ampoules double peau - Anti-mal des transports - Solution hydro-alcoolique pour les mains (savon à utiliser sans eau) - 1 anti-diarrhéique type Tiorfan - Antihistaminique - Désinfectant (petite quantité !!!) - Bandes adhésives (si sujet aux foulures) - Protecteur gastrique type Smecta - Anti-douleur type Paracétamol - Laxatif type Dulcolax Pour le reste, chacun connait ses faiblesses, prévoyez donc en fonction, SVP ! Trucs et Astuces : * L’astuce du jour : glissez le savon dans un de ces petits filets avec lanière fournis avec la lessive en tablettes. Cela évitera que le savon glisse et finisse au fond d’une crique. * Pensez aux produits naturels et au maximum biodégradables pour votre toilette et lavage du linge ! * Pensez également à minimiser vos déchets que vous emportez sur place ! Ne vous chargez pas pour rien ! (Emballage des piles, etc.) * Soyez inventif pour n’emporter que des quantités adaptées à votre durée de séjour (changement de contenants pour vos tubes de shampoing, dentifrice, etc.) afin d’économiser du poids et de l’espace et votre dos ! Idem pour votre linge, vous pourrez le laver dans certaines rivières où lorsque nous serons logés en carbet ayant un accès à de l’eau ! * Essayez d’avoir un gros sac de 13 kg maximum ! Attention, pensez que vous devez être en mesure de porter tout ce que vous prenez avec vous. Donc pas de valise bien entendu mais un sac à dos entre 50 et 70 L. Pensez à ne pas le remplir à ras bord car une fois sur place, vous devrez y ajouter votre hamac, votre moustiquaire ainsi que nos réserves alimentaires lorsque nous partirons en immersion durant quelques jours. Et au retour, quelques souvenirs…

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également