Loup y es tu ? La réintroduction du loup dans le parc du Yellowstone

↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Loup y es tu ? La réintroduction du loup dans le parc du Yellowstone

↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Quoi de plus actuel comme sujet que le retour du loup ? En France, nombreux sont les indécis sur ce sujet. Et pourtant, il y a bien des années, c’est de l’autre côté du Pacifique, que les canadiens et les américains ont réintroduit le loup dans le parc du Yellowstone.

Participez à la collecte d’informations sur le retour du loup dans des paysages de montagne à couper le souffle

Dans les années 70, les connaissances en biologie animale n’étaient pas ce qu’elles sont aujourd’hui et les histoires de loup-garou planaient encore sur cet animal méconnu et bien souvent diabolisé. C’est ainsi que, chassé, il a fini par disparaître des radars du parc du Yellowstone aux États-Unis.

25 ans plus tard, en 1995, 14 individus sont relâchés dans le parc dans le but de lutter contre la prolifération des wapiti. Ces herbivores voraces dénués de prédateurs ont fini par causer des dommages écologiques comme l’érosion des sols et des glissements de terrain à force d’appétit non régulé.
Ce sont d’ailleurs ces éléments qui ont fini de convaincre les plus sceptiques au sein des communautés locales.

Aujourd’hui, de multiples effets sont observables, causés précisément par la réintroduction des loups alpha et de leurs meutes (environ une grosse centaine d’individus aujourd’hui). Les populations de wapiti se sont stabilisés, laissant plus d’espaces à l’élan ou le bison, qui ont pu retrouver leurs places au sein d’un écosystème de nouveau régulé. Côté végétaux, les saules et les peupliers, mets favoris des wapitis, sont réapparus, surtout dans les zones dominées par les loups. Des conséquences dues aux interactions biologiques complexes, que même les plus éminents chercheurs n’avaient pas vu venir comme l’explique le professeur Mark Boyce dans la revue Journal of Mammalogy.

Que ce soit en Bretagne, en Normandie, dans le Mercantour, ou dans le Limousin, des annonces de présence du loup, plus ou moins vérifiables, se multiplient. Et avec elles de nombreuses questions.

Mais le retour de cette créature légendaire hurlant dans nos contrées n’est-il pas finalement une aubaine ?

L’ONG Objectif Sciences International vous propose de partir en séjour scientifique découvrir l’impact du loup sur les écosystèmes en compagnie de spécialistes. Promenons nous dans les bois, car en définitive, même si le loup y est, il ne nous mangerait pas.

Découvrez nos séjours de vacances Séjours de Vacances Il s’agit de vrais séjours où vos enfants pourront à la fois découvrir le domaine scientifique de leurs choix mais également partir dans une région de leur pays ou du monde qu’ils ne connaissent pas. Objectif Sciences International propose une large gamme de séjours pour les vacances de vos enfants selon le lieu et le domaine scientifique. Ils pourront choisir entre un stage de sept, quatorze et vingt huit nuits, et faire des combinaisons entre les différents domaines scientifiques. scientifiques sur les traces du loup et des grands mammifères :

Suivi du loup en Suisse Colonie de vacances
Valais
Suisse
L’ONG Objectif Sciences International propose chaque année plusieurs colonies de vacances scientifiques dans le Valais Suisse, avec différentes thématiques (faune & flore, architecture, paléontologie, géologie, drones...). Vous trouverez des informations en suivant ce lien sur les séjours nature.
, suivez ce lien : Sur les traces du Loup en Suisse

Suivi du loup au Québec, suivez ce lien : Sur les traces du Loup au Québec

Suivi du loup dans les Pyrénées, suivez ce lien : Sur les traces du Loup dans les Pyrénées

Suivi des grands mammifères et bien d’autres surprises ici : Séjour Vie Sauvage et Biodiversité

Nos partenaires

Voir également