Envoyer à un ami

Pisteur des PyrénéesNiveaux 1 à 4

Spécial Février : En raquettes sur la piste de la faune des Pyrénées, des chamois aux cerfs en passant par l'hermine, le tétras et pourquoi pas (...) ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Pisteur des PyrénéesNiveaux 1 à 4

Spécial Février : En raquettes sur la piste de la faune des Pyrénées, des chamois aux cerfs en passant par l'hermine, le tétras et pourquoi pas (...) ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Menez à bien d'incroyables projets de recherche !
Des séjours de vacances qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets de sciences participatives pour le développement durable

Introduction

Les raquettes à neige, c’est fun ... et c’est aussi le meilleur moyen de pister les animaux sauvages des forêts et des montagnes ! Venez donc nous rejoindre pour étudier les populations de cerfs et de chamois en rapport avec le retour des grands prédateurs (loups et ours) dans les Pyrénees.

Le Séjour

Savez-vous que les Alpes voient actuellement le retour de deux grands prédateurs : le loup et le lynx ? Ce retour va sûrement s’accompagner de grands changements dans les populations de leurs proies (cerfs, chevreuils, chamois...), mais que savons-nous des conséquences sur la biodiversité de nos montagnes ? Le retour des grands prédateurs est-il un bienfait pour la biodiversité comme l’assurent leurs défenseurs ? Ou va-t-il au contraire provoquer une disparition de certaines espèces comme le prétendent d’autres personnes ?

C’est pour répondre à ces questions que nous te convions sur le séjour « Pisteurs des Alpes » dans le Val d’Anniviers en Suisse Colonie de vacances
Valais
Suisse
L’ONG Objectif Sciences International propose chaque année plusieurs colonies de vacances scientifiques dans le Valais Suisse, avec différentes thématiques (faune & flore, architecture, paléontologie, géologie, drones...). Vous trouverez des informations en suivant ce lien sur les séjours nature.
. Nous partirons donc en raquettes sur la piste des animaux sauvages des forêts et des montagnes pour faire un état des lieux de leurs populations. Les années suivantes, nous pourrons ainsi étudier l’évolution avant et après le retour prochain des grands prédateurs dans cette vallée.

© OSI : Sierre Annivers.ch,Wikipedia/AlanStewart

Prépare-toi donc à une enquête au cœur de la montagne enneigée où nos raquettes nous mèneront en dehors des sentiers battus pour pister empreintes, restes de repas, poils, crottes et autres indices de passages des animaux sauvages. Autant d’énigmes à résoudre : qui est passé par là, combien étaient-ils, que faisaient-ils ? Bref, tu pourras devenir un vrai « Pisteur des Alpes » !

Mais nous n’oublierons pas aussi de chercher les animaux eux-mêmes ! Affûts, longues-vues d’observation et balades matinales nous permettront de surprendre quelques-uns de ces magnifiques animaux que sont cerfs, aigles royaux ou hermines au pelage blanc !

Biodiversité :

Dans le Val d’Anniviers, pour favoriser la présence du tétras lyre, les landes de rhododendrons, de myrtilliers, de genévriers nains au sein du pâturage boisé ont été volontairement conservées et préservées des dérangements dûs à l’activité de l’homme.

Et lorsque l’on s’intéresse aux animaux présents dans cette vallée en plus des tétras-lyres, on remarque une montagne peuplée de bouquetins, de chamois, renards, marmottes, fouines, gélinottes, perdrix des neiges, hermines, belettes, écureuils, picnoir, pic-vert, pic-épeiche, faucons crécerelles et blaireaux. On s’étonnera alors devant une telle abondance et on se demandera si ces animaux existent encore tous dans la vallée. On vous répondra que oui. Et qu’aucun de ces animaux ne s’y trouve sur la liste des espèces menacées. Même la gélinotte, qui est la fierté de la vallée, est encore abondante.

© OSI : Berggeist007/pixelio.de, Erich Keppler/pixelio.de, Sylvain ALLOMBERT

Et le Lynx et le Loup dans tout ça ? Et bien ils sont partout, en Italie, en France, en Suisse Colonie de vacances
Valais
Suisse
L’ONG Objectif Sciences International propose chaque année plusieurs colonies de vacances scientifiques dans le Valais Suisse, avec différentes thématiques (faune & flore, architecture, paléontologie, géologie, drones...). Vous trouverez des informations en suivant ce lien sur les séjours nature.
, et... ils circulent aussi en traversant le Val d’Anniviers. Si les séjours sur les Traces d’Animaux qui sont organisés dans cette vallée-miracle par Objectif Sciences International se sont donnés pour but d’en apprendre plus sur ces espèces emblématiques, les autres séjours de vacances Séjours de Vacances Il s’agit de vrais séjours où vos enfants pourront à la fois découvrir le domaine scientifique de leurs choix mais également partir dans une région de leur pays ou du monde qu’ils ne connaissent pas. Objectif Sciences International propose une large gamme de séjours pour les vacances de vos enfants selon le lieu et le domaine scientifique. Ils pourront choisir entre un stage de sept, quatorze et vingt huit nuits, et faire des combinaisons entre les différents domaines scientifiques. proposés dans le Val d’Anniviers vous permettront aussi de découvrir ces autres facettes naturelles (géologie et mines de cristaux, archéologie Archéologie L’archéologie est l’étude de l’Homme de la préhistoire à nos jours. Chaque année, dès 7 ans, partez en vacance avec nos séjours archéologiques , climatologie, glaciers, architecture...).

Le Projet de Recherche

L’objectif premier de ce projet de recherche est de tenter de recenser et d’évaluer les populations de la grande faune (cerfs, chevreuils, chamois...) dans notre secteur d’étude, situé dans les montagnes au-dessus de notre hébergement. Dans quel but ? Et bien pour participer au Programme de Recherche de OSI BIODIVERSITA sur l’évolution de la biodiversité dans le Val d’Anniviers en relation avec le retour des grands prédateurs. Loup et lynx étant présents à peu de distance du Val d’Anniviers, et étant donné leur dynamique de population actuelle, il est certain que leur retour dans cette vallée aura lieu d’ici quelques années tout au plus. Ces données récoltées en hiver nous permettront ainsi d’évaluer l’évolution des populations de grands mammifères avant et après le retour des grands prédateurs.

Ces données seront ensuite combinées avec les données récoltées l’été lors de nos séjours « A l’affût de la Biodiversité », afin de pouvoir évaluer l’impact (positif ou négatif) des grands prédateurs sur la biodiversité, qu’il s’agisse de leur impact sur les grands mammifères ou sur les plantes et les insectes.

Enfin, d’un point de vue méthodologique, il s’agit de mettre au point des méthodes de suivi de la grande faune, efficaces et adaptées à des groupes de personnes débutantes mais motivées. En effet, notre connaissance très partielle de la biodiversité en lien avec laquelle nous vivons vient en grande partie du peu de spécialistes capables de l’étudier : développer les initiatives citoyennes d’étude de la biodiversité est donc un enjeu majeur ! Plus vous serez à savoir étudier la biodiversité et mieux ça sera.

© OSI : Wikipedia/US National Park Service, OSI, Wikipedia/Steven Hint, Wikipedia/Frederik Vandaele

Concept Appris sur le séjour

Ecosystèmes - Biologie des populations - Indices de présence - Mammifères terrestres - Suivi animal - Traces d’animaux - Analyse quantitative - Analyse qualitative - Chaines alimentaires - Biotope - Comportements - Stratégies d’adaptation - Transects - Cartographie - Mammalogie - Milieux naturels - Inventaire de la biodiversité - Comptage

Le Matériel Utilisé

Carte topographique - Jumelles - Loupe de terrain - Loupe binoculaire - Piège photographique - gps - Clés de détermination - Boussoles - Moulage pour empreintes - Boites à échantillonnage - Carnet de terrain - Guides d’identification et de vulgarisation - Raquettes à neige - Longue-vue d’observation

Le lieu

Suc-et-Sentenac est un petit village authentique des montagnes Ariègeoises au cœur des Pyrénées. A environ 1h30 de Toulouse et 35 minutes de Foix, notre centre de vacances est bâti dans l’ancienne école du village, à environ 1000 mètres d’altitude.

Suc-et-Sentenac est en réalité une petite commune réunissant deux hameaux de 60 habitants. Les habitants de Suc s’appellent les Sucatels et les habitants de Sentenac les Sentenacois. Dans le patois local, ils se désignent « les crapaous » (crapauds) pour Suc car cette partie du village compte de nombreuses sources et les « sinsolos » (lézards) pour Sentenac car ce dernier bénéficie d’un large ensoleillement. L’ensoleillement privilégié de cette région est d’ailleurs idéal pour mener à bien toutes nos activités extérieures et aériennes !

Suc-et-Sentenac est implanté en plein cœur du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Ce parc naturel, conciliant protection de l’environnement et développement maîtrisé, est donc en plein cœur d’une zone montagneuse (avec des pics à plus de 3000 mètres d’altitude). Il est parcouru par plusieurs rivières majeures, et compte également 69 lacs et étangs d’altitude, 33 tourbières, 133 mares et de nombreuses sources souterraines. Ce parc naturel est, de plus, à la confluence de trois influences climatiques : le climat océanique, méditerranéen, et montagnard. Il en résulte de nombreux microclimats locaux dépendant plus ou moins de ces influences climatiques, ainsi que de l’altitude, de l’exposition et de la saison.

La montagne ariégeoise est particulièrement préservée et abrite un patrimoine naturel exceptionnel. De nombreuses espèces rares y vivent : le gypaète barbu, le vautour percnoptère, le grand tétras, le desman des Pyrénées ou encore le lys des Pyrénées. De plus cette région a été au cœur de réintroductions d’espèces telles que l’ours des Pyrénées ou le bouquetin ibérique. 85% du territoire couvert par le parc naturel figure à l’inventaire des Zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique. Le patrimoine géologique est également particulièrement riche, avec de nombreux sites préhistoriques et historiques tels que les grottes ornées de Niaux, la grotte de Bédeilhac, ou l’immense et impressionnante grotte du Mas d’Azil.

La région entourant notre centre de vacances regorge donc d’une multitude d’habitats naturels différents et diversifiés à découvrir et étudier, ainsi que d’une faune et une flore extrêmement riches, ce qui en fait un lieu parfait pour mener à bien nos expérimentations et tester nos outils.

Le Quotidien sur Place

Un pisteur, ce n’est pas fait pour pantoufler à côté du feu ! Un maximum de temps sera donc passé dans la nature à chercher, identifier, dénombrer et localiser traces et indices de la faune sauvage ! Alors un sac à dos, des vêtements chauds, un carnet de terrain, des jumelles, un GPS, une longue-vue et c’est parti pour une prospection au grand air !

Mais une prospection c’est quoi ? C’est un temps d’observation où nous allons aiguiser nos 5 sens et notre curiosité pour dénicher et découvrir empreintes dans la neige, excréments, restes de repas ainsi que tous les animaux que l’on pourra surprendre ! Et une fois que nous serons familiarisés avec tout cela, nous pourrons mettre au point des méthodes pour essayer de quantifier toutes nos observations afin d’évaluer l’abondance de chaque espèce.

Quand le temps sera moins clément, nous aurons tout de même de quoi faire au LINABIO (notre super Laboratoire d’Identification Naturaliste Biodiversita) : classer nos échantillons, vérifier nos identifications à l’aide de la grande bibliothèque naturaliste, répertorier nos découvertes sur une carte... Et il s’agira aussi de réfléchir aux données récoltées afin de faire le point sur l’avancée de notre projet et de mieux cibler nos futures recherches.

Mais même les pisteurs ont besoin de se détendre : tout cela sera donc ponctué d’une myriade d’activités extra-scientifiques telles que grands jeux, soirées, ateliers de découvertes et autres activités sportives, sans oublier les chocolats chauds pour réconforter nos sportifs !

© OSI

L'Équipe

Sylvain Allombert est le responsable scientifique et technique du Programme de Recherche « Biodiversita » et des séjours « Pisteurs des Alpes ». Une thèse de doctorat en écologie entre la France et le Canada lui fera découvrir sa vocation : la vulgarisation des connaissances scientifiques sur la Biodiversité. C’est dans une association qu’il pourra développer ses compétences dans ce domaine, travaillant avec tous types de public, des jeunes enfants aux professionnels.

Au niveau naturaliste, c’est un généraliste ayant exercé comme ornithologue, entomologue ou écologue, en touchant également d’autres domaines comme la botanique, les mammifères, les reptiles ou les amphibiens.

Sur ce séjour, Sylvain sera en charge de l’organisation des activités scientifiques, mais fera aussi office de conseiller spécial « oiseaux » et « traces d’animaux » pour nos enquêteurs en herbe ! Ses connaissances extrêmement diversifiées sur le monde naturel ne manqueront pas de satisfaire la curiosité des participants !

Parrains

Elise MARC, Championne médaillée de Paratriathlon
ancienne participante des Vacances Scientifiques d’Objectif Sciences International

« Suite à mon accident lorsque j’étais pré-ados, c’est après, sur un séjour Objectif Sciences International en 2006 que j’ai donné mes premiers coups de pédale. Je tiens à remercier leurs éducateurs pour leur capacité d’écoute et leur goût à relever des défis. Ils m’ont ainsi fait passer un très bon séjour ! »

L'Hébergement

Le centre de séjours scientifiques de Suc-et-Sentenac vous permettra de vivre immergés au cœur de la nature. Vous bénéficierez également de plusieurs salles d’activités, ludiques et scientifiques, sur l’ensemble de l’infrastructure du centre. Le centre dispose de deux salles équipées d’ordinateurs, d’un espace vidéo, d’une bibliothèque, d’une salle de réunion qui permettra entre autres la retransmission par participants à la fin des séjours mais également des moments de loisirs (boums, grands jeux, …), et d’une salle de restauration avec un coin cheminé. Il dispose également d’une grande terrasse ensoleillée et est entouré d’un grand pré propice aux jeux et aux activités en extérieur.

En parallèle des projets et activités des séjours, nous avons de multiples objectifs liés à notre impact écologique, en collaboration avec le gestionnaire du centre. Notre consommation alimentaire privilégie la production locale et implique des collaborations avec les agriculteurs respectueux de l’environnement qui vivent aux alentours. Les menus sont allégés en aliments carnés et sont réfléchis pour apporter tous les nutriments nécessaires, en maximisant les produits frais. Nous essayons d’ailleurs de réduire nos déplacements, notre consommation d’impressions papier, et de privilégier un maximum les consommables en matière recyclée.

Concernant les parents des participants enfants, ils pourront décider de profiter d’un hôtel dans la région, que ce soit la veille de leur arrivée sur les lieux, ou bien pour venir assister à la retransmission de leurs enfants la veille du départ. Les parents pourront ainsi visiter cette magnifique région pendant toute la durée du séjour s’ils le souhaitent.

C’est essentiellement via Tarascon-sur-Ariège et Toulouse que nous organisons les transferts accompagnés de participants enfants. Si vous venez par vos propres moyens, différentes autres voies d’accès s’offrent à vous selon votre point d’origine.

Pour arriver sur place vous pouvez :
- Venir par vos propres moyens (vous recevrez l’heure exacte du rendez-vous par email)
- Organiser un départ de toutes les villes du monde : Contactez-nous pour en savoir plus
- Soit en voyage accompagné par train ou minibus depuis votre ville
- Soit en avion : Contactez-nous pour en savoir plus.

Photos / Vidéos

A voir aussi



Nos partenaires

Voir également