Envoyer à un ami

Un été en Séjour Scientifique Astronomie

50 jeunes ont participé aux séjours du 5 juillet au 9 août. ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Un été en Séjour Scientifique Astronomie

50 jeunes ont participé aux séjours du 5 juillet au 9 août. ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓

Accueil > Actualité > Un été en Séjour Scientifique Astronomie

La grande thématique des exoplanètes a enthousiasmé les participants comme les éducateurs. La culture scientifique a primé sur les données scientifiques cette année.

Le but de ce séjour est d’initier les participants à l’astronomie (reconnaître les constellations, utiliser un télescope, comprendre ce que nous observons...) et de contribuer au programme de sciences participatives sciences participatives Les sciences participatives et sciences citoyennes sont au cœur de notre projet. En effet, c’est un moyen ludique et citoyen de compléter des travaux scientifiques.

Lors des différentes missions, nous regroupons les données que nous avons récoltées et les partageons avec le monde de la recherche. Cela permet à tous ceux qui sont intéressés par la recherche scientifique, sans pour autant avoir une implication directe dans la recherche, de s’informer des dernières avancées
Votre action contribue donc à l’avancée de la science !


L’exercice de vulgarisation scientifique prend différentes formes. Il peut s’agir de l’observation de différentes espèces animales : oiseaux, insectes, reptiles et mammifères, afin de les répertorier. Cela peut également s’appliquer à la biodiversité marine. La vulgarisation peut également être appliquée à la géologie grâce au développement des technologies satellites qui se sont démocratisées grâce à l’essor du drone (géo-référencement), et même dans le domaine de l’astronomie par la cartographie du ciel.

Les possibilités sont nombreuses et ne demandent qu’à être saisies.

L’expérimentation des nouvelles technologies de collecte scientifique fait partie intégrante de nos séjours. L’utilisation de la photographie numérique, des Spectrophotomètres, ainsi que de microscopes et de drones font partie du matériel que nous mettons à disposition dans nos colonies de vacances.
Les séjours que nous proposons sont aussi variés que les outils scientifiques à notre portée : observation de l’éclipse totale aux Etats-Unis en 2017, suivi des cétacés à Tahiti, ou encore découverte de la somptueuse panthère des neiges au Kirghizstan sont au programme.
sur l’amélioration des connaissances des exoplanètes (Exoplanet Transit Database).

Trois images obtenues par les participants.

Qu’a-t-on fait cet été sur les camps astro ?

Dans un premier temps, les participants ont découvert l’astronomie à travers des ateliers sur notre adresse cosmique, les constellations, l’usage des télescopes ou encore un parcours du système solaire à l’échelle au village voisin de notre hébergement, Saint-Luc. Puis, selon la tranche d’âge, les connaissances préalables, et le souhait des participants, nous avons fait des activités plus poussées, comme de l’astrophotographie, de l’optique pour comprendre le principe d’un télescope... et bien sûr les exoplanètes !


Les participants - certains venant pour la première fois, d’autres pour la quatrième fois sur ce séjour ! - ont découvert ce qu’est une exoplanète, l’histoire de leur découverte, et les méthodes utilisées pour les détecter. Un focus a été fait sur la méthode que nous utilisons, la méthode des transits.

La méthode des transits consiste à mesurer, au bon moment, la diminution de luminosité d’une étoile quand une planète passe devant. La durée de cette diminution correspondant à la durée du passage de la planète devant l’étoile et l’importance de diminution de luminosité correspond à la taille de la planète par rapport à l’étoile.


Nous sommes allés chaque semaine à l’observatoire de Saint-Luc, où, selon la météo, nous avons fait différentes activités (planétarium, observations, mini conférence, détection d’exoplanètes...). Également chaque semaine, nous sommes partis en bivouac. Immersion en altitude sous la voûte céleste. Paysages diurnes et nocturnes magnifiques garantis !

Le programme n’étant pas figé à la semaine, les encadrants, les participants et bien entendu la météo ont influé sur les activités. Quelques exemples d’autres activités menées :
- Activité autour de notre positionnement sur Terre et notre responsabilité face à la crise écologique, partir ailleurs ou rester sur Terre ?
- Observation du soleil à l’observatoire
- Création d’un système d’exoplanètes
- Mise en station d’un télescope
- et c’était quand même le moment de regarder la comète Neowise !!!


La vie sur le centre étant aussi au cœur du séjour des participants, il y a eu également des grands jeux, des veillées, et certains ont participé à la cuisine.

Le bilan scientifique

Le vrai apport de ce séjour, pour l’instant, est la culture scientifique autour de l’astronomie et spécifiquement des exoplanètes. Les jeunes sont déjà très enthousiastes simplement à manipuler librement le matériel, à poser des questions, à parler des concepts scientifiques de cette science Science La science est désormais l’affaire de tous. Découvrez la science d’une manière ludique et active. Nous vous proposons d’en découvrir plus sur nos expéditions à la voile, découverte du plancton. en pleine expansion.
Le partenariat avec l’observatoire de Saint-Luc est une grande chance, car nous y sommes toujours très bien accueillis et les séances sont de grandes qualités.


Cependant, il s’avère difficile de leur demander de faire des transits. A nous de nous organiser pour être le plus autonome possible sur ce point, mais c’est un vrai challenge.

Ainsi, le bilan scientifique est, à notre goût, un peu maigre. Nous comptions sur l’observatoire et sur notre matériel pour détecter des transits déjà connus, et ainsi participer à l’affinage des données les concernant. Hélas, la météo, beaucoup de contraintes techniques (chez nous et à l’observatoire) nous poussent à repenser notre méthode pédagogique pour obtenir des données. Nous avons pu réaliser une approximative demi-courbe le dernier soir de l’été.

Transit Wasp-163b / 06-08-2020
Voici la courbe la plus évocatrice que nous ayons obtenue. La courbe (ligne) a été rajoutée pour donner une idée de ce qu’est un transit, mais ne correspond que peu aux points réels. Les deux petites pointes de chaque côté du pallier bas (passage de l’exoplanète devant son étoile) correspondraient à l’accumulation de luminosité de l’étoile et de son reflet dans la planète toute proche. Pour l’instant, pas de quoi publier nos résultats...


A venir

Les prochains séjours Astronomie « Star Finder » auront lieu pendant les vacances de février et d’été 2021. Nous serons très heureux de vous y retrouver pour partager notre passion, et vivre une aventure cosmique ensemble !

Nos partenaires

Voir également