Envoyer à un ami

Nature au Sommet - Alpinisme et BiodiversitéNiveau 3

Cordes, guides naturalistes et mousquetons sont prêts : à l’assaut des sommets pour observer fleurs et animaux d'altitude ! ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓ Niveau 3

Nature au Sommet - Alpinisme et BiodiversitéNiveau 3

Cordes, guides naturalistes et mousquetons sont prêts : à l’assaut des sommets pour observer fleurs et animaux d'altitude ! ↓ Lire le descriptif détaillé plus bas ↓ Niveau 3

Biodiversité - 7 ou 15 jours - Suisse
Des séjours et des voyages qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets de sciences participatives pour le développement durable

Accueil > Liste des Séjours > Nature au Sommet - Alpinisme et Biodiversité

Dates Places et Tarifs

Ajouter à ma liste de souhait

Immersion Nature

Endurance physique

Production de données

Accessibilité

Introduction

Un camp pour découvrir et apprendre l’alpinisme ET étudier la faune et la flore ! Voilà une opération inédite : recenser les plantes et animaux sur la voie des sommets des Alpes Suisses afin d’étudier l’évolution de la Biodiversité d’altitude avec le climat !

Le Séjour

Ce séjour existe également pour les adultes, le descriptif est disponible ici

Un Séjour au Sommet !

Devenez des aventuriers de la Biodiversité ! Durant ces vacances insolites Vacances Insolites Passer des vacances insolites. Nager avec les dauphins et les baleines. Participer à la recherche scientifique. C’est possible avec nos stages nature baleines et dauphins. , vous apprendrez à la fois à escalader les sommets, à identifier les plantes de haute montagne, à faire des rappels, à dénicher les insectes d’altitude, à vous encorder à vos camarades ou encore à observer chamois et rapaces des sommets ... Beaucoup de découvertes en perspective !

Ceci vous permettra d’étudier la faune et la flore de la haute montagne, particulièrement méconnue car peu d’alpinistes s’y intéressent, et peu de biologistes savent faire de l’alpinisme ! Plantes en coussins durs comme de la pierre, insectes sans ailes, papillons ne volant qu’un été sur deux, animaux acrobates dans les falaises ... on trouve en effet de drôles de choses en altitude, y compris beaucoup d’espèces rares voire endémiques et uniques au monde ! Mais c’est aussi le royaume d’animaux sauvages et prestigieux, comme le Bouquetin des Alpes ou l’Aigle royal !

En plus d’en avoir plein la vue face aux magnifiques paysages et de s’extasier de l’ambiance incomparable des sommets, quels sont les objectifs de ce séjour ? Et bien il s’agit de suivre année après année l’évolution de la biodiversité d’altitude, et de la mettre en rapport avec l’évolution du climat. C’est en effet sur les animaux et les fleurs de haute montagne que l’on peut le plus efficacement étudier les impacts des changements climatiques sur la biodiversité.

En parallèle de nos autres séjours sur la nature et la biodiversité du Val d’Anniviers (« A l’affût de la Biodiversité » et « Pisteur des Alpes »), c’est à une opération d’envergure de suivi de la biodiversité sur l’ensemble de la vallée que vous pouvez participer !

© OSI/pierre peyret, OSI/bastien, Wolfgang Dirscherl/pixelio.de

Vidéo

Le Projet de Recherche

Plusieurs objectifs scientifiques seront poursuivis durant ce séjour.

Le cœur du projet consiste à la réalisation d’un suivi de la répartition altitudinale de la faune et de la flore de haute montagne : il s’agit d’observer l’évolution, année après année, des altitudes maximales et minimales auxquelles sont observées telles ou telles espèces. Ceci nous permettra de récolter des informations de qualité sur l’impact de l’évolution du climat sur la biodiversité du Val d’Anniviers en particulier, et de la montagne en général.

Ce projet est ensuite inclus dans un projet plus large de suivi de la biodiversité du Val d’Anniviers réalisé par le programme Biodiversita avec nos autres séjours sur place (« A l’affût de la Biodiversité » et « Pisteur des Alpes »). Les données récoltées serviront donc également à notre inventaire global de la biodiversité de cette vallée ainsi qu’à parfaire notre compréhension des différentes causes d’évolution de celle-ci.

A plus grande échelle, les données seront transmises aux organismes chargés du suivi de la biodiversité à un niveau régional (collectivités, associations), national (Centre Suisse de Cartographie de la Faune (CSCF) géré par l’Université de Neuchâtel) et international (GBIF – Global Biodiversity Information Facility – Système Mondial d’Information sur la Biodiversité). A grande échelle, ces données pourront servir à étudier l’évolution de la biodiversité en relation – par exemple – avec l’évolution de la pression humaine sur l’environnement.

Lire plus
© OSI/zélie, OSI/pierre peyret

Concepts Appris sur le Séjour

Écosystèmes - Biologie des populations - Indices de présence - Réintroduction d’espèces animales - Suivi animal - Transects - Prélèvements - Ornithologie - Botanique - Entomologie - Mammalogie - Herpétologie - Mycologie - Milieux naturels - Communautés biologiques - Inventaire de la biodiversité - Échantillonnage - Comptage - Identification

Le Matériel Utilisé

Carte topographique - Épuisette (filet troubleau) - Filet à papillons - Herbier - Jumelles - Loupe de terrain - Loupe binoculaire - Lunettes d’observation - Photographie numérique - Piège à insectes - GPS - Clés de détermination - Pièges-photos - Moulage pour empreintes - Carnet de terrain - Filet fauchoir - Parapluie japonais - Fiole d’échantillonnage

Le lieu


Le village montagnard de Chandolin existe depuis 1250. Il est, à près de 2’000 mètres d’altitude, l’un des villages les plus hauts d’Europe habités toute l’année. Sa position lui confère un taux d’ensoleillement particulièrement élevé et permet de profiter jusqu’aux derniers rayons de soleil de la journée. Autrefois muse des poètes et escale des voyageurs, Chandolin a conservé tout son charme.

Le village se situe dans le val d’Anniviers, vallée sauvage et charmante du Valais Suisse qui offre des vues magnifiques et une ambiance accueillante.

Les sommets environnants culminent à plus de 3’000 mètres, voire 4’000 mètres pour certains ! Parmi ces magnifiques sommets se trouve le Cervin (Matterhorn) montagne la plus célèbre de Suisse.

Le cadre de montagne est magnifique en été comme en hiver. La géologie est particulièrement intéressante (cristaux, métaux...) et il y a encore de nombreux glaciers, comme celui du Moiry, au pied duquel nous allons souvent bivouaquer l’été. La Biodiversité est extrêmement riche, avec une grande diversité de milieux (forêts, pré de fauche, alpages, falaises…), une flore très diversifiée et une grande faune abondante (Loup, Cerf, Bouquetins…).


Dans le val d’Anniviers, il n’y a que quelques villages rustiques et la vallée qui a une riche histoire est très bien préservée, bien qu’habitée depuis fort longtemps. On y trouve, entre autres, des mines, deux sites de pierres à cupules, vestiges mystérieux du néolithique, de nombreux moulins du XVIIIe siècle et l’espace dédié à Ella Maillart, exploratrice et aventurière Suisse. Vous le verrez, l’architecture rustique est très particulière et complètement adaptée aux contraintes propres à cet étage montagnard.

L’été, les villages de la vallée sont les bases de départ en randonnée des amoureux de la nature et de la montagne.

Un avantage important du lieu est le réseau de cars postaux ainsi que les téléphériques et funiculaires particulièrement efficaces qui nous permettent de nous déplacer facilement dans toute la vallée, en limitant notre empreinte carbone.

Lire plus

Le Quotidien sur Place

Vous l’aurez deviné, nous serons le plus souvent ... en montagne ! Un maximum de temps sera donc passé en altitude à se former aux techniques d’alpinisme et à se familiariser avec la faune et la flore d’altitude.
Alors un sac à dos, le matériel d’alpinisme, un carnet de terrain, une loupe, des jumelles, un GPS et tout le matériel du LINABIO (notre super Laboratoire d’Identification Naturaliste Biodiversita) et c’est parti pour des prospections sur les cimes !

Mais une prospection c’est quoi ? C’est un temps d’observation où nous allons aiguiser nos 5 sens et notre curiosité pour dénicher et découvrir grande faune des sommets, fleurs éphémères des bords de glaciers, oiseaux nichant dans les falaises et autres bestioles cherchant à échapper à notre enquête ! Et tout ça se passe dans le « fun » grâce aux rallyes naturalistes & ludiques, mais aussi avec le plus grand sérieux nous sommes des scientifiques quand même !

Et comme les sommets sont souvent longs à atteindre, nous serons amenés également à passer des nuits en montagne en bivouac. Mais attention, pas n’importe quel bivouac, ce sera du « 5 étoiles » : avec panoramas époustouflants, pelouses moelleuses, duvets douillets et veillées de jeux à la belle étoile !

Mais même les plus émérites alpinistes ont besoin de détente, et tout cela sera donc ponctué de temps au centre animé d’une myriade d’activités extra-scientifiques tels que grands jeux, soirées, ateliers de découvertes et autres activités sportives !

Lire plus
© OSI/thomas, OSI/zélie, OSI/zélie

L'Équipe

Sylvain Allombert est le responsable scientifique et technique du Programme de Recherche « Biodiversita ». Une thèse de doctorat en écologie entre la France et le Canada lui fera découvrir sa vocation : la vulgarisation des connaissances scientifiques sur la Biodiversité. C’est dans une association qu’il pourra développer ses compétences dans ce domaine, travaillant avec tous types de publics, des jeunes enfants aux professionnels. Au niveau naturaliste, c’est un généraliste ayant exercé comme ornithologue, entomologue ou écologue, en touchant également d’autres domaines comme la botanique, les mammifères, les reptiles ou les amphibiens.

Sur ce séjour, Sylvain sera en charge de l’organisation des activités scientifiques. Ses connaissances extrêmement diversifiées sur le monde naturel ne manqueront pas de satisfaire la curiosité des participants ! Fort d’une expérience comme bénévole du Club Alpin Français en charge de l’initiation à l’alpinisme, il apportera également ses compétences pour l’initiation des participants aux techniques de sécurité.

Catherine Marais Après un doctorat en dynamique des fluides sur l’étude du vol des oiseaux, Catherine s’est passionnée pour la communication scientifique et les sciences du terrain. Enthousiaste et curieuse de tout ce qui a trait aux sciences de la nature, son implication au sein d’Objectif Sciences International lui a permis de se former dans les sciences naturalistes et sciences de la terre, directement sur le terrain. Elle intervient dans plusieurs séjours d’OSI en tant qu’éducatrice scientifique pour partager le plaisir d’apprendre sur ce qui nous entoure, la joie de s’immerger dans la nature et l’ambition de réaliser de réels projets de recherche participative. Par ailleurs, elle fait partie de l’équipe pédagogique qui encadre les formations naturalistes du programme Biodiversita.
Ses domaines de prédilections concernent l’ornithologie, la botanique et la géologie/volcanologie.

Sandrine Bervas Diplomée d’Etat d’Escalade depuis 2016 et titulaire d’un master en gestion et protection des milieux de montagnes.
C’est sur les falaises de Savoie et le contact avec le public qu’elle a pu mettre à profit sa passion de la montagne.
En parallèle, elle se forme aux sciences naturelles (botanique, zoologie, minéralogie) pour transmettre ces connaissances lors de séjour en montagne avec différents publics.

Lire plus

L'Hébergement

Notre centre OSI dans le val d’Anniviers est hébergé à l’auberge Les Choucas, un lieu convivial et chaleureux qui offre une vue imprenable de la vallée ! Nous pourrons y profiter des nombreux espaces communs, en intérieur et en extérieur, pour nos activités scientifiques, nos activités extrascientifiques, nos repas, nos jeux et nos moments de repos. Nous y dormirons dans des dortoirs spacieux de 4 à 10 personnes.

Le télésiège situé à 50 mètres de l’auberge permet d’accéder très facilement aux pistes de ski en hiver et de randonnées en été. Par ailleurs, le réseau des Cars Postaux dessert tous les points et villages importants de la vallée.

Les repas sont équilibrés et variés ! C’est donc dans une atmosphère familiale et chaleureuse que nous vivrons dans cette auberge, au cœur de la culture Suisse.

Lire plus

FAQ

Posez une question

Bonjour,

Pauline 14 ans et Jeremie 12 ans souhaitent participer à un séjour la deuxième quinzaine d’Aout (1 semaine) Le séjour en suisse Colonie de vacances
Valais
Suisse
L’ONG Objectif Sciences International propose chaque année plusieurs colonies de vacances scientifiques dans le Valais Suisse, avec différentes thématiques (faune & flore, architecture, paléontologie, géologie, drones...). Vous trouverez des informations en suivant ce lien sur les séjours nature.
vu sur le site semble convenir.

Quelles sont les disponibilités et les modalités d’inscription ?

Dans l’éventualité de l’impossibilité avez vous d’autres sèjours à leur proposer ?

Remerciements Bien cordialement Alain ROMAN 0686661457

Répondre à ce message

BOnjour quelle est la gare la plus proche et un enfant de 12 ans peut il participer ? Merci !

Bonjour,
La gare la plus proche est à Sierre, mais un convoyage peut être organisé pour que votre enfant soit accompagné depuis la gare de Genève. Un enfant de 12 ans a une fois participé sans souci à ce séjour, mais c’était un enfant particulièrement sportif, pratiquant déjà la randonnée en montagne et l’escalade. Le mieux est de me téléphoner pour que je puisse juger si c’est envisageable pour votre fils ou non, le séjour étant réservé normalement aux 13 ans et plus : Sylvain Allombert 07 81 46 72 37.
Merci !

Répondre à ce message

Bonjour,

Je n’ai pas de matériel pour faire de l’alpinisme. Je n’ai jamais fait d’alpinisme. Est-ce que c’est gênant ?

Le matériel technique vous sera prêté durant le camp. Il faut juste vous assurer d’avoir des chaussures, des vêtements et un sac à dos adaptés. Par ailleurs, pas de souci, ce camp est prévu pour les participants n’ayant jamais fait d’alpinisme.

Répondre à ce message

| 1 | 2 |


Posez une question

A prendre avec soi

Tout le matériel d’alpinisme spécifique (baudrier, corde, mousquetons, longes...) sera fourni. Il vous faudra néanmoins avoir des chaussures et des vêtements adaptés à la pratique de la haute montagne.

Lire plus

Photos / Vidéos

© OSI : Sierre-Anniviers.ch, OSI/Iacopo Luino, Wolfgang Dirscherl/pixelio.de

© OSI : Sierre-Anniviers.ch, OSI/Sylvain Allombert/Iacopo Luino

© OSI : Sierre-Anniviers.ch, OSI/Iacopo Luino

© OSI/zélie, OSI/pierre peyret

© OSI/thomas, OSI/zélie, OSI/zélie

A voir aussi



Nos partenaires

Voir également